“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

En 1919, plus de 20 000 soldats américains retrouvaient la Principauté et la Côte d’Azur dont ils rêvaient

Mis à jour le 10/03/2020 à 11:07 Publié le 10/03/2020 à 11:07
Permissionnaires américains devant le palais princier.
(Collection Jean-Paul Bascoul)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

En 1919, plus de 20 000 soldats américains retrouvaient la Principauté et la Côte d’Azur dont ils rêvaient

Dans le cadre de ses cafés littéraires, l’association Quartier le Rocher (AQLR) a invité le chroniqueur Jean-Claude Volpi, spécialiste de l’Histoire locale et auteur de nombreuses études parues dans les revues consacrées aux événements du passé mentonnais.

Dans le cadre de ses cafés littéraires, l’association Quartier le Rocher (AQLR) a invité le chroniqueur Jean-Claude Volpi, spécialiste de l’Histoire locale et auteur de nombreuses études parues dans les revues consacrées aux événements du passé mentonnais. La conférence aura lieu ce jeudi 12 mars, à 18 h 30, dans la salle polyvalente du lycée Albert-Ier.

Le conférencier illustrera sa causerie avec 120 diapositives sur l’arrivée de l’armée américaine en Principauté au cours du premier conflit mondial. Une période située entre deux faits indépendants l’un de l’autre. Du transatlantique britannique Lusitania coulé au large de Queenstown (Irlande) le 7 mai 1915 par un sous-marin allemand. Jusqu’à la venue – méconnue, en Principauté et à Beausoleil, de permissionnaires américains, de décembre 1918 à mai 1919, avant leur retour aux États-Unis.

« La fin tragique du Lusitania est un des faits les plus marquants, rappelle Jean-Claude Volpi, responsable rédactionnel des magazines Ou Païs Mentounasc, de la Société d’art et d’histoire du Mentonnais. Le président Woodrow Wilson obtiendra du Congrès américain, le 6 avril 1917, la reconnaissance de l’état de guerre avec l’Allemagne. C’est une odyssée étonnante relatée au travers de faits historiques avérés, complétée par de nombreuses anecdotes sur l’influence de deux cultures : américaine et monégasque. Cette fresque historique apporte une mine de connaissances sur la suite de l’Armistice de 1918. Par exemple, le triangle “Balzi Rossi-Monaco-La Turbie” qui englobait Menton, Roquebrune-Cap-Martin et Beausoleil, a accueilli un nombre impressionnant de plus de 20 000 soldats américains, heureux de retrouver sur cette Côte d’Azur et en Principauté qui les faisaient rêver dans l’enfer des tranchées. »

Par le biais des collections de Georges Bessone, Jean-Paul Bascoul, Daniel Mardirossian et Christian Robiglio, ce sont des images exceptionnelles qui seront projetées pour illustrer la conférence. D’autres documents compléteront le panorama visuel, grâce notamment à l’apport des archives de la ville de Menton, de celles du Centre Histoire et Mémoire Roger Bennati (Beausoleil), de la bibliothèque Louis-Notari de Monaco (département patrimonial) et la presse locale de l’époque dont le « Journal de Monaco ».

Permissionnaires américains au pied du casino.
(Collection Jean-Paul Bascoul)

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.