Rubriques




Se connecter à

Elles portent les noms de femmes ayant marqué l'histoire de Monaco, trois places publiques inaugurées au Larvotto

Le prince Albert II et la princesse Caroline ont inauguré ce samedi la promenade Princesse Louise-Hippolyte et les places Anne-Marie-Campora et Joséphine Baker. De sacrées femmes.

Thomas Michel Publié le 25/09/2021 à 19:00, mis à jour le 27/09/2021 à 10:33
La fierté et l’émotion se lisaient dans les yeux des familles présentes, samedi au Larvotto. Photo Thomas Michel

"Ces trois femmes ont toutes été des précurseurs. Elles ont ouvert le champ des possibles et ont montré la voie. Attribuer le nom de ces femmes remarquables à des espaces publics, c’est leur garantir qu’elles continueront à exister dans les mémoires auprès des Monégasques, des résidents mais également des promeneurs de tous les horizons. C’est aussi affirmer le lien entre l’Histoire de Monaco et son avenir. Entre racines et modernité."

C’est par ces mots, samedi midi, que le maire de Monaco, Georges Marsan, a inauguré la promenade Princesse Louise-Hippolyte, et les places Anne-Marie-Campora et Joséphine-Baker, au Larvotto. "Trois femmes d’exception qui, chacune à son époque et dans son domaine d’action, ont joué un rôle important."

Des "femmes d’exception qui, chacune à son époque et dans son domaine d’action, ont joué un rôle important.", souligne Georges Marsan, maire de Monaco lors de l'inauguration ce samedi midi. Photo Thomas Michel.

Deux Monégasques visionnaires

Sur fond d’hymne monégasque, la première plaque a été dévoilée au niveau de l’esplanade de la Rose des vents, lieu de la nouvelle place Anne Marie-Campora. Élue en 1983 au Conseil communal aux côtés de Jean-Louis Médecin, elle fut, huit ans plus tard, la première femme élue maire de Monaco et siégea durant trois mandats, de 1991 à 2003.

 

"Anne-Marie Campora a œuvré sans relâche pour les personnes âgées en développant les services de maintien à domicile ; et elle a été précurseur dans la diversité des modes d’accueil des tout-petits, créant la halte-garderie et le mini-club en 1991, mais aussi la crèche de Monte-Carlo en 1997."

Le prince Albert II et sa sœur, la princesse Caroline, ont dévoilé la plaque de la promenade Princesse Louise-Hippolyte, "la première et seule princesse régnante de l’Histoire de la Principauté à ce jour". Photo Thomas Michel.

Madame Campora étant aussi à l’origine du village de Noël, en 2000, et de la relance du traditionnel pique-nique des Monégasques. La création de lieux culturels comme la Sonothèque José-Notari et la villa Lamartine lui reviennent également, comme l’intégration de l’Académie Rainier-III.

C’est ensuite sous un air de clavecin que le prince Albert II et sa sœur, la princesse Caroline, ont dévoilé la plaque de la promenade Princesse Louise-Hippolyte, fille du prince Antoine 1er et de Marie de Lorraine, mère du prince Honoré III. "La première et seule princesse régnante de l’Histoire de la Principauté à ce jour".

Un règne bref de dix mois, puisqu’elle fut emportée par la variole à seulement 34 ans, en 1931. Georges Marsan évoquant une Princesse "déterminée, et volontaire à montrer à ses sujets qu’une femme pouvait exercer les plus hautes fonctions. à l’extérieur, elle s’est imposée comme une souveraine légitime aux yeux des puissances étrangères."

 
Une plaque en l'honneur de Joséphine Baker a également été dévoilée et sera aposée au bout de la Promenade du Larvotto. Photo Thomas Michel.

Une amie engagée

Enfin, l’évocation du destin hors norme de Joséphine Baker, née dans le Missouri et "première star noire en France dès 1925", "une diva adulée", a précédé le dévoilement de la plaque de la future place à son nom, au bout de la Promenade.

Une place jouxtant l’avenue au nom de son amie, la princesse Grace, à deux pas du Sporting et de Roquebrune, où elle vécut des résurrections artistiques et familiales.

"Joséphine Baker était une militante acharnée qui prônait l’émancipation des noirs américains confrontés à la ségrégation raciale depuis l’abolition de l’esclavage en 1865", a rappelé le maire, revenant sur ses faits de Résistance et décorations, sa participation à la Marche de Washington en 1963, son aide apportée à Martin Luther King, et bien sûr sa proximité avec Monaco et la princesse Grace.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.