“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Eli vs Diana : la belle finale des Masters de violon

Mis à jour le 17/09/2016 à 05:10 Publié le 17/09/2016 à 05:10

Eli vs Diana : la belle finale des Masters de violon

Douze ans d'écart entre les deux concurrentes qui vont s'affronter ce soir, l'enfant prodige et la concertiste professionnelle

Ca va chauffer à l'Opéra ! La soirée s'annonce passionnante. La finale des Masters de violon opposera l'Américaine Eli Choi, âgée de 15 ans, à la Russe Diana Pasko, 27 ans. Lutte acharnée entre l'enfant prodige et la concertiste professionnelle !

Cette finale arrive après une semaine d'épreuves de haut niveau au début de laquelle onze candidats étaient en lice.

Le choix de Choi

Conformément au règlement, le jury n'en a retenu que deux pour ce soir. Eli Choi était, bien sûr, la benjamine du concours. On comprend que le jury ait fait le choix de Choi. Il a eu envie de mettre au palmarès des Masters de Monaco une artiste d'avenir qui fera à coup sûr parler d'elle dans le monde entier - et, par conséquent, des Masters de Monaco.

Née à San Diego, aux États-Unis, elle a commencé le violon à l'âge de 3 ans, avec la fameuse méthode Suzuki - une méthode pédagogique pour enfants en bas âge qui nécessite l'implication des parents. L'année suivante, elle était invitée à la Convention mondiale sur ladite méthode Suzuki à Turin. À 5 ans, elle se produisait avec l'Orchestre symphonique de Corée à Séoul. À 7 ans, elle jouait le concerto de Mendelssohn à Dubai au Festival de musique pour la Paix. En 2014, elle s'est produite avec le Philharmonique de Berlin.

Malgré tout, elle demeure une enfant. Nous l'avons surprise en coulisses, blottie dans les bras de sa maman, en train d'attendre son tour pour entrer en scène. Touchante vision d'un jeune personnage qui, l'instant d'après, allait se transformer en artiste volcanique !

Diana Pasko « dans le métier »

Diana Pasko, pour sa part, est née en Crimée. Elle a douze ans de plus que sa concurrente ! Elle est déjà « dans le métier », a une autorité de concertiste, enseigne au conservatoire de Moscou. Elle s'est déjà produite avec le célèbre orchestre des Solistes de Moscou, dirigé par Vladimir Spivakov, ce qui est une manière de consécration.

Chacune des deux concurrentes jouera ce soir un concerto, accompagnée par le Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction du chef polonais Pawel Kotla.

Eli Choi a choisi de jouer le 1er concerto de Chostakovitch, œuvre moderne au caractère multiple, à propos duquel le grand violoniste David Oïstrakh disait que sa deuxième partie était « diabolique ». Diana, elle, interprétera l'un des plus beaux et grandioses concertos romantiques, celui de Brahms.

La soirée de gala sera présentée par Alain Duault - l'homme qui, par sa présence même, apporte du prestige aux événements qu'il présente.

Ce concours, dont le sponsor principal est la banque monégasque Safra, concentre sur lui les regards du monde de la musique. Ce soir sortira une concertiste dont le nom est destiné à s'afficher dans les grands théâtres et festivals du monde.

Cette finale arrive après une semaine d'épreuves de haut niveau au début de laquelle onze candidats étaient en lice. (DR)


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct