“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Eh oui, la carte postale est toujours à la mode !

Mis à jour le 18/08/2018 à 05:12 Publié le 18/08/2018 à 05:12
Du bleu à perte de vue, c'est ce que recherchent en général les vacanciers quand ils veulent envoyer une carte postale de Menton à leurs proches.

Du bleu à perte de vue, c'est ce que recherchent en général les vacanciers quand ils veulent envoyer une carte postale de Menton à leurs proches. Cyril Dodergny

Eh oui, la carte postale est toujours à la mode !

Paysages, humour, vœux, tableaux… Les styles de cartes postales sont nombreux pour attirer un maximum de clients. Mais est-ce qu'il s'en vend toujours autant ?

On pourrait croire qu'avec internet et les réseaux sociaux, la carte postale serait passée à la trappe. Eh bien non ! Les touristes mais aussi les locaux apprécient toujours ce type de correspondance. 330 millions de cartes sont envoyées chaque année en France. Les Français en écrivent en moyenne sept par an, ce qui est très peu par rapport aux Britanniques (54) et aux Néerlandais (42).

À Menton, les vacanciers achètent bien sûr les classiques paysages méditerranéens, mais pas seulement. Petit tour d'horizon de ce qui se fait cette saison.

Une tradition

Dominique, qui travaille à la librairie de la presse, place Saint-Roch, explique : « On n'a pas constaté de baisse. Les cartes postales humoristiques se vendent très bien depuis le mois de juin, ainsi que les vues de Menton. Nous sommes les seuls du coin à vendre des cartes représentant des aquarelles, elles sont un peu plus chères mais originales. Elles plaisent beaucoup. »

Et en effet, beaucoup de familles se pressent autour des présentoirs, à la recherche de la perle rare. Muriel vient d'Alsace avec ses enfants, et ceux-ci sont ravis de pouvoir choisir la carte qu'ils enverront à leurs grands-parents. Leur mère essaye de guider leur regard vers des cartes de paysages plutôt que celles avec des animaux, un peu moins « typiques » ! « Pour moi, ça reste une tradition d'envoyer une petite carte quand on part en vacances. J'en reçois de moins en moins et je trouve ça dommage ! Alors j'essaye de transmettre ce geste à mes enfants », raconte la jeune femme.

Toute l'année

Certes, l'été est la saison de la carte postale par excellence. Mais les Mentonnais en sont friands par tous les temps. Carte de vœux, de félicitations ou petites pensées, toutes les occasions sont bonnes. La fête du citron, par exemple, s'expose toute l'année sur les présentoirs de certaines boutiques. Elle reste une valeur sûre, malgré le fait que l'événement ait lieu en février. Même les estivants se les arrachent.

Les gérants de magasins renouvellent leur stock régulièrement, et les maisons d'édition rivalisent d'imagination pour qu'on ne s'en lasse pas : couleurs audacieuses, formes extravagantes, retour dans le passé avec décors vintage ou encore cartes sexy, il y en a pour tous les styles et toutes les circonstances.

Les cartes sexy

Parlons-en justement de ces cartes postales sexy, dénoncées comme sexistes par l'association Femmes solidaires. Au tabac-presse La Havane, avenue Félix-Faure, Roger, le gérant est formel : « On en a quelques-unes et elles se vendent très bien. » Pour lui, aucune raison de s'en séparer.

Dominique, de la librairie de la presse, ne tient pas le même discours. Elle n'en a jamais vendu en trente ans de carrière et ce n'est pas demain la veille qu'elle changera d'avis ! Ce n'est pas le style de la maison.

Produits dérivés

Aujourd'hui, on préfère souvent ramener un mug, un stylo ou un t-shirt à ses proches, plutôt que d'envoyer une carte. C'est le choix de Julia, qui vient d'acheter une jolie assiette décorée d'une vue de Menton : « Entre le prix du timbre qui augmente sans cesse et les cartes postales qui ne sont toujours pas arrivées alors qu'on est déjà rentrés de vacances, je préfère ramener un objet. Je trouve que c'est plus personnel. »

De moins en moins de carteries vendent seulement des cartes postales, elles se diversifient pour compenser non seulement l'utilisation des réseaux sociaux pour communiquer mais aussi les baisses d'affluence touristique que subissent parfois les villes du littoral.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.