“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Eh bien dansez maintenant !

Mis à jour le 15/04/2017 à 05:19 Publié le 15/04/2017 à 05:18
Aux côtés de Patrice Cellario et Jean-Luc Biamonti, Jean-Christophe Maillot a dévoilé les contours de la manifestation qu'il a imaginée.

Aux côtés de Patrice Cellario et Jean-Luc Biamonti, Jean-Christophe Maillot a dévoilé les contours de la manifestation qu'il a imaginée. Manuel Vitali/DirCom

Eh bien dansez maintenant !

Jean-Christophe Maillot lève le voile sur la fête de la danse qu'il projette le 1er juillet, place du Casino à Monaco. Une soirée populaire et gratuite pour danser, danser et encore danser

Les événements populaires et gratuits ne sont pas légion en Principauté. Après la Nuit blanche de 2016 mise en sommeil depuis (pour cent ans ?), les amateurs pourront se retrouver le 1er juillet place du Casino pour la F(ê)aites de la danse. Une première qui, comme l'orthographe l'indique, s'agit autant de célébrer la danse que de donner le moyen de la pratiquer.

Le tout dans une ambiance ponctuée du petit grain de folie de Jean-Christophe Maillot. Le chorégraphe-directeur des Ballets de Monte-Carlo a, en effet, imaginé ce rendez-vous inédit en Principauté, sorte de fête de la musique pour la danse, concentrée à Monte-Carlo.

Discothèque géante salle Garnier

« L'idée est de proposer à partir de 18 heures, jusqu'à l'aube, un endroit où les gens partagent le bonheur de danser, de bouger, d'utiliser son corps à travers la diversité incroyable que propose la danse en plein air. »

Cette diversité sera représentée au travers de quatre scènes positionnées à travers la place et les terrasses du Casino. Les pas vont s'enchaîner pour proposer spectacle et amusement. Jusque dans la salle Garnier où les fauteuils seront démontés pour transformer l'espace en une discothèque géante, pour une nuit, comme cela avait été le cas en 2011 pour la soirée de mariage du couple princier.

Mais avant ça, qui dit danse dit échauffement. Dans cette discipline, c'est la barre qui prévaut. Une session géante d'échauffement à la barre sera proposée à tous. Sans classement par niveau, les danseurs seront d'ailleurs parmi le public pour suivre le cours du maître de ballet Richard Coudray, qui a déjà officié pour 3 000 personnes à Biarritz. Un record ! Qui dit mieux ?

Pour cette première nuit de juillet, les premières estimations des organisateurs oscillent entre 5 000 et 10 000 personnes affluant vers Monte-Carlo, dans une enceinte sécurisée avec contrôle à l'entrée.

Un marathon de six heures

Les plus endurants pourront rejoindre le square Massenet où, à la manière du film On achève bien les chevaux, le côté tragique en moins, Jean-Christophe Maillot a imaginé un marathon de danse ou 30 couples amateurs pourront s'inscrire pour danser sous l'œil d'un jury qui les éliminera par vagues pour ne garder que les plus téméraires, capables d'enchaîner tango, danse africaine, salsa, valse, jazz et rock pendant six heures. Pour les gagnants, un cadeau offert par Chopard est à la clé.

Les moins robustes, apeurés par le marathon, trouveront refuge dans un espace guinguette aménagé face à la mer sur les terrasses du Casino pour boire et manger dans cette oasis sur un air de bal musette.

C'est un peu la philosophie de la soirée « ou tout sera prévu pour la convivialité », promet Jean-Christophe Maillot. Des food-trucks garés un peu partout dans l'espace, jusqu'à la présence de nombreux représentants d'écoles de danse de la région pour inciter les gens à se dégourdir les jambes, et se laisser inspiré par les performances d'artistes (lire encadré).

Le tout devrait s'achever jusqu'à l'aube dans la so chic salle Garnier transformée en night-club. Et ceux qui ont chaud pourront même danser sur la terrasse, avec un casque sur les oreilles diffusant la musique en simultané, pour ne pas troubler le voisinage après 2 heures du matin.

« Cette manifestation est très nouvelle dans la forme et deviendra ce que le public en fera », complète Jean-Christophe Maillot, qui croit fort à son projet. Et n'a pas de plan B s'il pleut. « Mais c'est très romantique de danser sous la pluie, je vous le conseille. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct