“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ecole municipale de danse : 110 artistes sur scène

Mis à jour le 03/07/2018 à 05:16 Publié le 03/07/2018 à 05:15
Papa, maman, et même Zaia se retrouvent chacun dans leur bulle...

Papa, maman, et même Zaia se retrouvent chacun dans leur bulle... S.I.

Ecole municipale de danse : 110 artistes sur scène

Zaia, une petite fille, s'ennuie dans un monde hyperconnecté à des écrans, où chacun s'isole, à commencer par ses parents, complètement enfermés dans leur bulle… Elle se réfugie alors dans un monde imaginaire « L'Univers du Quidam », pour y vivre des expériences exaltantes.

Zaia, une petite fille, s'ennuie dans un monde hyperconnecté à des écrans, où chacun s'isole, à commencer par ses parents, complètement enfermés dans leur bulle… Elle se réfugie alors dans un monde imaginaire « L'Univers du Quidam », pour y vivre des expériences exaltantes.

C'est basé sur cette histoire, au thème très actuel, que le gala de danse créé et chorégraphié par Valérie Schaufelberger, professeur à l'école municipale de danse, a été présenté samedi, sur une Place de la Libération bondée, réunissant sur scène plus de 110 jeunes artistes, des classes « Éveil » aux plus avancées.

Un fabuleux spectacle très coloré, énergique, poétique et créatif. Habillés de magnifiques costumes et accessoires réalisés par la famille et la belle-mère de Véronique, les élèves ont offert de très belles performances sur fond de décor somptueux signé Magali Colombier.

Un nouveau studio de danse au Centre culturel

Les spectateurs sont plongés dans l'univers extraordinaire des insectes (allant des lucioles aux mouches bleues en passant par les scarabées ou encore les cigales), des émojis, des sportives (nageuses, pratiquants de hoverboard, rollers…), dansant en synchro le jazz, le hip-hop, ou encore le pôle dance en solo pour dame araignée...

Une histoire qui se termine bien puisque la bulle où s'enferment les humains finira par s'éclater, leur permettant de rouvrir les yeux et les reconnecter avec leur vrai monde, et surtout leur famille !

« Un travail exceptionnel, titanesque même, pour concevoir un spectacle de si grande qualité, plein d'innovations scéniques », félicitait le maire qui a souligné l'ouverture vers la Toussaint des nouveaux locaux du Centre culturel avenue du Général de Gaulle, dont un studio de danse flambant neuf de plus de 130 m2 permettant de dispenser aussi de nouveaux cours (éveil à la danse pour bébés, danse pour remise en forme des jeunes mamans, street/break dance pour les jeunes, ou encore la gym douce pour femmes enceintes et seniors…).

SONY ITH

« Les bulles » danse par la classe d'initiation.
De belles chorégraphies innovantes comme chaque année.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct