“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

échanges autour du Larvotto à la réunion R&E

Mis à jour le 01/04/2017 à 05:03 Publié le 01/04/2017 à 05:03
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

échanges autour du Larvotto à la réunion R&E

Les élus Horizon Monaco ont échangé avec commerçants et habitants du quartier, jeudi. Il a été question de l'extension en mer, des chantiers et de la qualité de vie

Discuter de « ce qui vous tracasse, vous fait souffrir, vous convient ou pas ». Dans cette optique, Rassemblement & Enjeux et les élus Horizon Monaco(1) ont organisé une réunion de quartier, jeudi soir au Baobab. Au Larvotto, après La Condamine, Fontvieille et le Rocher. Pour venir à la rencontre des habitants et surtout des commerçants du quartier. Et balayer tous les sujets du Larvotto. Surtout la qualité de vie, au centre de ces réunions. Ils ont notamment échangé autour « des conséquences directes et indirectes de cette extension en mer », dit Laurent Nouvion.

« Aucune information sur les travaux »

L'ancien président du Conseil national évoque les chantiers, Villa Del Sole, Testimonio II, souligne l'importance des logements domaniaux, parle des commerçants « au centre de nos préoccupations ».

Béatrice Fresko-Rolfo est

« du quartier ». Elle évoque les « fuites » d'eau sur la promenade du Larvotto, et les travaux de rénovation du Larvotto qui seront pris en charge par le groupement de l'extension en mer.

Elle dénonce des travaux qui « n'ont pas été anticipés par le gouvernement ». Car il n'y a « aucune information sur les travaux qui vont être faits ».

Alain Ficini abonde. Il dénonce « les dalles cassées », « les trous » et « l'Etat » qui « n'entretient jamais ses ouvrages publics » alors que « le Larvotto devrait être un fleuron ». Il revient sur l'extension en mer, les possibles déplacements de commerces : « Aujourd'hui, c'est simple : on ne sait rien de ce qu'il va se passer suite à l'extension en mer ».

Laurent Nouvion demande la mise en place d'un « référent du gouvernement, tous les jours, qui puisse donner des informations et être à la disposition des commerçants et des clients ». Applaudissements.

Et de dénoncer, lui aussi, le manque d'informations : « Le Conseil national ne demande pas d'informations au gouvernement et ne fait pas de politique. Il fait de la technique législative ».

Même discours de Claude Boisson : « On n'a rien, sur le Larvotto ». Il évoque aussi le bureau de Poste : « Sachez une chose : on ne les lâchera pas. Dès les prochaines séances publiques, nous reviendrons sur cela. Un bureau de Poste, il faut qu'il y en ait un et il y en aura un ».

Des échanges directs

Christian Barilaro parle du « projet de destruction de l'office de tourisme plus que probable. On nous a déjà parlé du relogement des fonctionnaires de la Direction du tourisme et des congrès qui ont trouvé de nouveaux locaux à Fontvieille ». Il est un « farouche opposant à la suspension du parking des Spélugues ». Un projet cher au groupe Horizon Monaco, souvent abordé pendant la réunion de quartier. D'autant que « le parking du Larvotto va être fermé dans le cadre de la réfection » de la promenade, lance Alain Ficini. Précision du gouvernement : « Le projet de rénovation n'étant pas encore finalisé, il est prématuré d'avancer une hypothèse sur la fermeture du parking du Larvotto pendant la phase de travaux ».

Et puis les élus s'asseoient autour des tables. Pour échanger avec commerçants et habitants autour du quartier. Directement.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.