“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Earvin Amados, vice-champion de France

Mis à jour le 15/05/2018 à 05:12 Publié le 15/05/2018 à 05:12
Earvin Amados en compagnie de son professeur Xavier Grammatico. 	(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Earvin Amados, vice-champion de France

Il l'a fait !

Il l'a fait ! Du haut de ses 13 ans 1/2, le minime Earvin Amados, pensionnaire du Boxing Karaté Menton, s'est hissé en finale des championnats de France de Karaté. Au terme des sélections départementales, interdépartementales et régionales, les meilleurs karatékas nationaux se sont opposés dans le Palais de sports de Clermont-Ferrand où le jeune espoir mentonnais a atteint la finale. Très en verve par l'inscription du Karaté aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, ces jeunes pousses, ainsi que les entraîneurs nationaux, ont déjà le regard porté vers 2024 et 2028. Une échéance qui se prépare maintenant engendrant des oppositions très disputées. Si son 6e et dernier combat de cette journée marathon s'est soldé par une défaite, les cinq précédents ont été remportés avec brio par le jeune espoir coaché et préparé par Xavier Grammatico. « Quand on connaît le niveau de la compétition karaté en France, on peut qualifier cette médaille d'argent de réelle performance » soulignait Michel Boullanger, responsable du club du parc de la Madone. Un résultat qui pourrait inspirer son camarade de club Raphaël Padovani qualifié chez les cadets le 26 mai prochain à Villebon près de Paris. Une fin de saison palpitante pour le club du président Jean-Claude Rey très fier de son équipe technique.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.