“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

E-Rallye : place à la régularité et à l’autonomie

Mis à jour le 23/10/2019 à 10:11 Publié le 23/10/2019 à 10:11
Alexandre Stricher, vainqueur de la précédente édition sur Toyota Mirai, remet son titre en jeu avec la toute nouvelle DS3 Crossback E-Tense.

Alexandre Stricher, vainqueur de la précédente édition sur Toyota Mirai, remet son titre en jeu avec la toute nouvelle DS3 Crossback E-Tense. ACM/Jo Lillini

E-Rallye : place à la régularité et à l’autonomie

Dès aujourd’hui, 45 véhicules électriques ou fonctionnant à l’hydrogène partiront de Valence pour rallier Monaco en quatre jours. Au menu de ce rallye propre : douze spéciales de régularité

Quand on évoque le rallye, les premières images qui nous viennent d’emblée à l’esprit sont celles des pots d’échappement qui pétaradent, des bolides qui dérapent joyeusement sur l’asphalte, des vitesses hallucinantes sur d’étroites portions de bitume. Mais celui-là de rallye - auquel on appose la lettre « e » pour électrique - est tout l’inverse : pas le moindre bruit, aucune émission polluante et la régularité remplacent littéralement la vitesse. La 4e édition du e-Rallye Monte-Carlo (1), opus électrique des rallyes du même nom, part aujourd’hui de Valence. Ce matin, les 45 équipages - 41 en catégorie électrique et 4 en hydrogène - effectueront les vérifications techniques et administratives. « C’est la première année où l’on n’a pas de voiture à prolongateur d’énergie », souligne Christian Tornatore, commissaire général de l’Automobile Club de Monaco et directeur du e-Rallye Monte-Carlo.

« Tension nerveuse »

Au feu vert de l’ACM, les pilotes chevronnés, dont les meilleurs de leur catégorie, s’élanceront à travers les routes ouvertes de campagne de sept départements (2). Au menu : douze spéciales de régularité, dont certaines sont calquées sur les plus belles heures des rallyes WRC et historique. Le col de Turini, pour ne citer que le plus mythique.

« Après la première étape, ça va se corser. Il y aura plus de montagnes et de sommets. Les concurrents devront intégrer la régularité dans les épreuves - car ils doivent tenir une moyenne de vitesse - mais aussi la consommation d’énergie lors des liaisons afin d’arriver à l’heure. Dans la voiture, il y a généralement beaucoup de tension nerveuse », poursuit Christian Tornatore.

Un réseau public de bornes de recharge, « eborn », sera à la disposition des duos. Et certains en auront peut-être plus besoin que d’autres, tous les véhicules n’ayant pas la même autonomie. Treize marques sont en lice cette année pour cette avant-dernière manche de la coupe e-Rallye de régularité de la FIA 2019. Dont des arrivées fracassantes, à l’instar de l’e-Tron d’Audi, de l’e-Niro de Kia, de Devinci et DS. « Cela leur permet de présenter leurs derniers modèles et, s’ils font des bons résultats, de parler de l’autonomie et de la qualité des batteries. On était jusqu’à présent entre 350 et 450 km d’autonomie théorique. Aujourd’hui, on passe plutôt entre 500 et 600 km. »

Loin, donc, de l’année 1995 et du Rallye Monte-Carlo des véhicules électriques, ancêtre de l’actuel e-Rallye. « En précurseur, on avait lancé ce rallye. À l’époque, après un énième choc pétrolier et le fait que l’essence coûtait de plus en plus cher, les constructeurs ont créé des voitures électriques, lesquelles fonctionnaient avec des batteries au plomb. Au bout de 80 kilomètres, il n’y avait plus rien et surtout il n’y avait pas de bornes de recharge. C’était avec une prise domestique », se rappelle Christian Tornatore.

Vendredi soir, à 20 heures, les équipages arriveront aux Terrasses du Soleil au Casino Monte-Carlo. Avant d’amorcer, le lendemain, les quatre ultimes spéciales des Alpes-Maritimes. Dont la fameuse nocturne du col du Turini. Mythique.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.