“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

E-Rallye : Georges Marsan (et Adriana) au départ

Mis à jour le 13/10/2016 à 05:05 Publié le 13/10/2016 à 05:05
Le maire de Monaco et son adjoint se sont élancés au volant d'une Toyota Mirai.

Le maire de Monaco et son adjoint se sont élancés au volant d'une Toyota Mirai. ACM / Jo Lillini

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

E-Rallye : Georges Marsan (et Adriana) au départ

Ambiance des grands jours, hier, pour le départ du 1er e-Rallye Monte-Carlo, dans le cadre idyllique de la cour d'honneur du château de Fontainebleau.

Ambiance des grands jours, hier, pour le départ du 1er e-Rallye Monte-Carlo, dans le cadre idyllique de la cour d'honneur du château de Fontainebleau. À 14 h précises, l'équipage composé du maire de Monaco Georges Marsan et de son adjoint aux sports Jacques Pastor, sur la Toyota Mirai frappée du numéro 1, a été le premier à s'élancer. Les deux élus monégasques avaient 46 heures pour rejoindre Alès, ville hôte de fin de la première étape, dépourvue d'épreuve de régularité mais faisant office de parcours de concentration.

Durant ces 46 heures, ils devaient gérer autonomie et ravitaillement en hydrogène, avec notamment deux arrêts planifiés sur le circuit de Nevers Magny-Cours et à Grenoble.

En tout, trente-quatre équipages sont en lice pour l'e-Rallye Monte-Carlo, organisé par l'Automobile Club de Monaco. L'épreuve rassemble sept marques de voitures, dix modèles différents (électriques et à hydrogène) et des pilotes de huit nationalitéseuropéennes. Parmi eux, une certaine Adriana Karembeu, copilote de la Renault Zoé N° 21, qui a fait le bonheur des médias parisiens.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.