Rubriques




Se connecter à

Du 100% fait maison, de la récolte à l'étiquetage

La période est dense pour Hugo Millet - maître de chai de l'abbaye depuis deux ans - et toute son équipe, regroupés dans la cave de production de l'abbaye.

Publié le 30/08/2017 à 05:04, mis à jour le 30/08/2017 à 05:04
Une centaine de fûts sont stockés dans la cave où la température ambiante n'excède pas les 14 degrés.
Une centaine de fûts sont stockés dans la cave où la température ambiante n'excède pas les 14 degrés.

La période est dense pour Hugo Millet - maître de chai de l'abbaye depuis deux ans - et toute son équipe, regroupés dans la cave de production de l'abbaye. Ici, Hugo, Olivier, Hubert et Boris sont en charge, à l'année, de la mise en bouteille.

 

Pour l'instant, il est 9 heures et les quatre professionnels s'occupent du raisin récolté quelques minutes plus tôt dans les vignes. Il faut faire vite. Nombre d'entre eux ont été dégradés cette année et ils doivent rapidement être rentrés avant qu'ils ne se détériorent davantage.

L'opération commence par le second tri de la journée. L'objectif étant d'éliminer le plus possible les déchets qui viendraient altérer la qualité de la boisson. Le vin est ensuite stocké dans les cuves puis dans des fûts de 228 à 450 litres, avant d'être mis en bouteille et etiqueté par les moines eux-mêmes. « Tout est fait sur place, détaille le maître de chai. Seules les bouteilles viennent d'Italie. » « Il y a toujours eu une vraie culture du vin sur l'île, raconte Samuel Bouton, responsable des ventes de vin et liqueur de l'abbaye. Les moines en produisent depuis huit cents ans pour la messe, leur consommation personnelle et celle des retraitants. Et en 1996, le site de vente a été mis en ligne.» Les bénéfices servent à financer l'entretien de l'île et de ces bâtiments mais aussi à faire vivre la communauté. « Même s'ils n'ont pas besoin de grand-chose puisqu'ils ont fait vœu de pauvreté . »

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.