“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Dopage : le souverain prône la tolérance zéro

Mis à jour le 27/02/2016 à 05:08 Publié le 27/02/2016 à 05:08
Le prince Albert II aux côtés des experts du Comité intergouvernemental de l'éducation physique et du sport.

Le prince Albert II aux côtés des experts du Comité intergouvernemental de l'éducation physique et du sport. Frédéric Nebinger/Palais princier

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Dopage : le souverain prône la tolérance zéro

Depuis sa création en 1978, le Cigeps a su faire preuve d'efficacité dans ses missions en guidant l'action des États membres de l'Unesco pour s'assurer de la mise en œuvre de politiques et de programmes efficaces dans le domaine du sport et de l'éducation physique.

Depuis sa création en 1978, le Cigeps a su faire preuve d'efficacité dans ses missions en guidant l'action des États membres de l'Unesco pour s'assurer de la mise en œuvre de politiques et de programmes efficaces dans le domaine du sport et de l'éducation physique. » Par ces mots, le prince Albert II a ouvert la session plénière du Comité intergouvernemental de l'Unesco pour l'éducation physique et le sport, qui se tient jusqu'à ce soir en Principauté.

Accueilli par Nada Al-Nashif, sous directrice générale de l'Unesco, Yvette Lambin-Berti, ambassadeur de Monaco auprès de l'Unesco, et le nouveau président sud-africain du Cigeps, le ministre Gerhardus Oosthuizen, le souverain a souligné devant 60 experts « l'importance de l'universalité du sport. Notre réponse aux défis liés au sport doit être mondiale ».

« Renforcer la formation sportive »

Il s'est félicité de la portée universelle de la Convention internationale contre le dopage dans le sport. « Le dopage représente aujourd'hui un fléau, lié, la plupart du temps, à la criminalité organisée. Une politique de tolérance zéro doit être instaurée en matière de dopage et de fraude dans les compétitions sportives. » Un discours engagé qui poursuit ce que défend Monaco à l'ONU et à l'Unesco : « Protéger les valeurs universelles et sociales du sport comme vecteur de paix et de développement. »

Et de conclure en matière d'éducation : « Il est essentiel de renforcer la formation sportive que nous offrons à nos enfants et nos jeunes. Dans les milieux scolaires et universitaires, chaque pays doit s'attacher à donner une éducation physique de qualité à ses élèves. »

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.