“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Disparition inquiétante de Sébastien Bailet 1 000 € d’amende pour avoir touché la poitrine d’une femme Ready for IT rend hommage au Dr Brunner

Mis à jour le 22/05/2019 à 10:26 Publié le 22/05/2019 à 10:25
Salarié de la SBM, Sébastien Bailet, 41 ans, a disparu lundi matin, autour de 8h40.	(DR)

Disparition inquiétante de Sébastien Bailet 1 000 € d’amende pour avoir touché la poitrine d’une femme Ready for IT rend hommage au Dr Brunner

Sébastien Bailet devait retrouver son frère jumeau Stéphane, lundi matin, au-dessus de la gare de Monaco pour se rendre chez le médecin à 9 heures.

Sébastien Bailet devait retrouver son frère jumeau Stéphane, lundi matin, au-dessus de la gare de Monaco pour se rendre chez le médecin à 9 heures. Il n’est jamais arrivé au rendez-vous. Pourtant, son frère l’a eu au téléphone à 8 h 15 précisément et rien ne lui a semblé anormal.

« Il était en congés cette semaine et semblait souffrir d’une grande fatigue. Je voyais qu’il n’allait pas bien ces derniers temps », explique Stéphane qui a alerté la Sûreté publique à 10 heures lundi après s’être rendu en vain chez son frère. « Il vit seul. Chez lui, tout était normal. Il a pris sa voiture dans le parking des Agaves et personne ne sait où il est… J’ai frappé chez tous les voisins. J‘ai contacté toutes les gendarmeries de Cap-d’Ail à Marseille. J’ai appelé tous les hôpitaux. Rien… »

Stéphane Bailet est extrêmement inquiet et à poster des alertes sur les réseaux sociaux pour tenter de retrouver son frère.

Sébastien, 41 ans, a le crâne chauve, mesure 1,80 m, et a les yeux marron. Il avait une veste bleue avec un col bleu blanc rouge, portait un jeans et des chaussures de marque Adidas bleues. Ce Français réside à Monaco au 14 rue de La Turbie. Il est parti au volant d’une voiture partner beeper Peugeot grise Claire immatriculée 5312 MC aux vitres arrière teintées et coffre abîmé. Il travaille aux caisses du Casino du Café de Paris.

L’alcool a troublé l’esprit d’un résident d’Israël venu profiter de l’attrait auguste du casino de Monte-Carlo, le 30 septembre dernier. Dénué de toute circonspection, ce designer a confondu raison et dissipation devant deux jeunes femmes affairées autour d’une machine à sous.

Attiré par leur vénusté, ses sens n’ont fait qu’un tour. Le quinquagénaire a enlacé une des joueuses en lui palpant généreusement la poitrine.

À la barre du tribunal correctionnel, ce père de cinq enfants ne sait plus à quel saint se vouer tellement il a honte de son geste intense, indécent, impie.

« Je suis désolé »

« La fille, choquée, a déposé plainte et vous avez reconnu les faits », mentionne la présidente Françoise Barbier-Chassaing, qui se garde de toute appréciation sur le comportement du prévenu. « Oui ! J’étais très alcoolisé, reconnaît l’intéressé à la barre. Mon geste est inadmissible. J’ai une profession respectable... C’est la première fois que je me retrouve devant un tribunal. Je suis désolé. Si ma famille savait de quoi l’on m’accuse, je n’en aurais plus aujourd’hui. Je ne me rappelle de rien. J’ai seulement admis ce que les caméras ont montré ! Je m’excuse... »

Le procureur Alexia Brianti acquiesce à l’heure des réquisitions. « Confronté à la vidéo, le prévenu, en effet, a été obligé de reconnaître son outrage à la pudeur envers une jeune femme de 23 ans. Elle était venue passer un bon moment en Principauté et, conséquences du choc inquiétant, elle obtient une ITT de trois jours. C’est un acte impudique, désagréable et inattendu dans un lieu accessible au public. Certes, Monsieur n’était plus maître de lui-même. Mais ce n’est pas une circonstance atténuante. Vous devez prononcer une peine juste et en rapport avec la gravité du geste : une amende de 1 000 euros. »

La défense va aussitôt réclamer la révision de l’amende à la baisse et soulever le problème de qualification.

L’ivresse du jeu... et de l’alcool

« Mon client est venu spécialement d’Israël, annonce Me David Rebibou, du Barreau de Nice, et pour la seconde fois afin de s’expliquer devant vous. Au casino, on recherche l’ivresse du jeu. Cet homme l’a malheureusement combinée avec l’alcool. Car il avait perdu une grosse somme d’argent. À partir de cet instant, la vodka a coulé à flots. On n’a pas mesuré le taux, mais il devait être important. C’est un trou noir ensuite… Quant aux images, elles enregistrent pendant cinq secondes les faits litigieux. Il est 17 h 34 quand tout bascule… »

Afin d’amoindrir la peine, l’avocat va évoquer les affres, l’amertume de l’humiliation ressentie. « Il n’a rien dit à personne ! Il craint le regard de sa famille ! C’est un homme parfaitement inséré avec des revenus à hauteur de 15 000 euros mensuels. La victime n’est pas présente à l’audience. Prenez tout cela en compte pour étayer la clémence… » Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public.

Lundi soir, quelque cinq cents personnes se sont retrouvées sur la terrasse du Fairmont Hotel pour le lancement d’un nouveau rendez-vous professionnel : Ready For It. Cette rencontre pilotée par DG Consultants, organisateur des Assises de la Sécurité, rassemble de très nombreux acteurs du monde de l’entreprise et des technologies du numérique.

Pour ouvrir ce premier événement à Monaco, Gérard Rio, fondateur de DG Consultants, a orchestré un temps fort en honorant le travail du Docteur Philippe Brunner, chef de service de radiologie interventionnelle au Centre Hospitalier Princesse-Grace. « Nous souhaitons donner un immense coup de chapeau pas seulement à une personnalité monégasque, mais surtout à un homme d'exception tant par son humanité que par son talent mis à la disposition des autres et surtout de ses patients. " Rendre possible l'impossible" telle est sa mission, voire sa vocation. »

Dans une spécialité médicale qui mêle savoir-faire et technologies, le docteur Brunner explique les enjeux actuels. « Au XXIe siècle, compte tenu de l’afflux toujours plus massif des données, pas toutes pertinentes, être médecin pourrait signifier non seulement « savoir » et tout autant « savoir distinguer » dans le flux incessant et bruyant des informations, matière première remplie de scories, où se trouve la connaissance, c’est-à-dire la matière première une fois passée au tamis de la critique. Nous autres médecins, il nous faut « savoir quoi ignorer » pour aller à l’essentiel et progresser. Notre objectif… c’est la vie, et gardons à l’esprit que rien n’est jamais gagné. (...) Notre accès à l’information augmente, les bases de données s’élargissent à chaque seconde, mais transformer cette masse en intelligence reste un défi redoutable. »

Il s’agit donc de mieux comprendre ce qui se trame dans l’évolution exponentielle du numérique. C’est ainsi que, jusqu’à jeudi au Grimaldi Forum, le nouveau rendez-vous Ready For It dessine les contours de l’entreprise de demain. « Entre les impératifs business, les demandes des métiers, les contraintes techniques, les promesses des nouveaux concepts (IA, BlockChain…), les organisations sont en attente de solutions, de conseils et de service », expliquent les organisateurs de Ready for IT.

	(Archive N.-M.)
Gérard Rio a présenté le docteur Philippe Brunner devant quelque 500 acteurs du monde des nouvelles technologies.
Gérard Rio a présenté le docteur Philippe Brunner devant quelque 500 acteurs du monde des nouvelles technologies. J.D.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct