“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Disparition de l’artiste Huang Yong Ping

Mis à jour le 22/10/2019 à 10:06 Publié le 22/10/2019 à 10:06
Huang Yong Ping avait réalisé cette installation monumentale en 2010 dans le salon d’honneur du Musée océanographique.

Huang Yong Ping avait réalisé cette installation monumentale en 2010 dans le salon d’honneur du Musée océanographique. archives Monaco-Matin

Disparition de l’artiste Huang Yong Ping

Le créateur franco-chinois avait conçu la pieuvre géante du Musée océanographique en 2010

C’est l’une des incursions artistiques les plus ingénieuses et réussies présentée au Musée océanographique ces dernières années. Une pieuvre géante descendue du plafond, enlaçant de ses tentacules les colonnes du salon d’honneur sous l’œil de la statue du prince Albert Ier. Un travail, baptisé Wu Zei, qui a surpris les visiteurs pendant presque deux ans, entre 2010 et 2012, dans le cadre de l’exposition « Méditerranée ».

L’œuvre était signée de l’artiste chinois naturalisé français Huang Yong Ping, qui s’est éteint samedi à Paris à l’âge de 65 ans.

Figure majeure de l’avant-garde en Chine, il était arrivé à Paris pour l’exposition des Magiciens de la terre de Jean-Hubert Martin en 1989. Et il était resté en France, fuyant le régime répressif de son pays.

Au printemps 2012, au moment du démontage de sa pieuvre en Principauté, il confiait, dans les colonnes de Monaco-Matin, que pour lui, « une bonne œuvre n’est pas solide mais doit s’adapter à sa salle d’exposition ». Il avait eu carte blanche pour travailler cette œuvre spécialement pour le Musée océanographique.

« Ce qui frappait chez lui, c’était sa force inventive exceptionnelle qui n’empêchait pas une constante humilité et un souci du dialogue », se souvient Marie-Claude Beaud, directrice du NMNM, qui avait collaboré avec lui à la Fondation Cartier dans les années 90 avant de le présenter aux équipes du Musée océanographique.

Figure reconnue dans le monde de l’art, Huang Yong Ping, avait eu les honneurs de l’exposition « Monumenta », en 2016, dans la nef du Grand Palais, où il avait présenté une installation monumentale, dont il avait fait sa marque de fabrique.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.