“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Direction New York pour le bal de la Rose

Mis à jour le 14/03/2018 à 22:25 Publié le 14/03/2018 à 22:25
Le décor imaginé par Karl Lagerfeld, pour l'entrée et la salle des Etoiles, s'appuie sur des dessins de Sempé, illustrateur notamment du New Yorker.

Le décor imaginé par Karl Lagerfeld, pour l'entrée et la salle des Etoiles, s'appuie sur des dessins de Sempé, illustrateur notamment du New Yorker. DR

Direction New York pour le bal de la Rose

La soirée imaginée par Karl Lagerfeld aura pour décor l'atmosphère unique de Big Apple, avec notamment des dessins de Sempé pour récréer la skyline de Manhattan, à la salle des Etoiles.

«If I can make it there, I'll make it anywhere.» Si je peux réussir ici, je réussirai n'importe où. Les paroles de la chanson New York, New York rendent hommage à cette cité unique. Légendaire ville américaine qui sera la destination cette année du Bal de la Rose, porté par la princesse de Hanovre au profit de la fondation Princesse Grace qu'elle préside. Avec son ami Karl Lagerfeld, ils ont imaginé, donc, de transporter cette 64e édition à New York.

Il est le grand ordonnateur de l'ambiance de cette soirée depuis quelques années. Et pour donner un air de Manhattan à la Salle des Étoiles, c'est sur les dessins de Sempé que le kaiser de la mode s'est appuyé.

Le dessinateur a recréé une skyline avec son crayon, à la manière des nombreuses unes qu'il a signées pour le magazine New Yorker.

Taj Mahal sur scène

L'impression pour les convives sera donc celle de dîner dans une ballroom en haut d'un gratte-ciel, en observant un Manhattan rêvé. Dès l'entrée d'ailleurs, le hall sera paré des dessins de Sempé. Pour la salle, les tables sont habillées de nappes en satin rose et gris, avec une profusion de roses en camaïeu.

Pour le spectacle, la princesse Caroline a fait le choix de convier sur la scène du Sporting d'été, le bluesman, légende new yorkaise, Taj Mahal. Le musicien, 75 ans, sera la vedette de la soirée qui rendra hommage aux multiples accents musicaux de la ville. Ainsi, outre le blues, il sera aussi question de hip-hop avec les danseurs du « «Pokemon Crew », en passant par le disco des deux membres fondateurs du collectif «Madman Regent», Antis et Adam. De quoi donner de la singularité à cette soirée qui ouvrira la belle saison.


La suite du direct