“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Deux tonnes de déchets retirés des Révoires

Mis à jour le 14/07/2017 à 05:25 Publié le 14/07/2017 à 05:25
Chasseurs, élus et quelques riverains se sont mobilisés pour ce premier grand nettoyage des Révoires.

Chasseurs, élus et quelques riverains se sont mobilisés pour ce premier grand nettoyage des Révoires. M.-E.C.

Deux tonnes de déchets retirés des Révoires

Samedi dernier, à l'initiative de la mairie, une vingtaine de Turbiasques se sont retrouvés dès 8 h à la hauteur du parking de la Grimette, sur le chemin des Révoires, pour une opération nettoyage réclamée par les riverains.

Samedi dernier, à l'initiative de la mairie, une vingtaine de Turbiasques se sont retrouvés dès 8 h à la hauteur du parking de la Grimette, sur le chemin des Révoires, pour une opération nettoyage réclamée par les riverains. Ceux-ci n'étaient pourtant que quatre présents pour cette opération, dont Brigitte Albertini, élue référente du quartier. Les autres bonnes volontés présentes se comptaient parmi les chasseurs et les élus, dont le maire, Jean-Jacques Raffaele, accompagné de son épouse Nicole.

William Desmoulins, élu en charge de la sécurité civile, a conduit le camion chargé du transport à la déchetterie communautaire des « trésors » que les « nettoyeurs » ont progressivement remontés des fourrés sur le bord de la route. Au total, 2 tonnes de déchets ont ainsi été récupérées. Pas moins. C'est le montant indiqué par la bascule de la déchetterie, après les deux passages de William Desmoulins.

Des décisions contre les dépôts sauvages

Mais cela aurait pu être beaucoup plus. Car les nettoyeurs ont dû s'arrêter dès 11 h : il y avait alors largement de quoi remplir une seconde fois le camion et, le temps de le charger puis de se rendre à la déchetterie et de décharger, il n'était pas envisageable de faire un troisième voyage.

Bilan de l'opération : des congélateurs, scooters, pneus, meubles, petit et gros électroménager, vêtements, des centaines de journaux gratuits par liasses entières, de lourds déchets de chantier (moquettes et autres revêtements, gravats, carrelages, sacs de ciment complets) et des dizaines de bouteilles de vin.

Si certains déchets paraissaient vraiment dater, d'autres affichaient une fraîcheur insolente.

« Apparemment, beaucoup, professionnels du bâtiment compris, préfèrent le chemin des Révoires à celui de la déchetterie », grommelait l'un des nettoyeurs, alors qu'il venait de se faire mal au dos en glissant. Car retirer les déchets enkystés dans la terre provoquait ici et là de mini-éboulements.

Devant l'ampleur des dégâts, le maire a pris la décision de mettre prochainement des rochers pour empêcher le stationnement des véhicules dans les rares alcôves qu'offre le chemin des Révoires et qui représentent autant d'opportunités de dépôts sauvages. Il s'est également engagé à faire venir un treuil pour remonter une voiture entière très endommagée dont le modèle restait indéfinissable.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct