Deux sculptures monumentales de Richard Orlinski investissent Beausoleil

Un monumental ours blanc et un gorille bleu électrique ont investi deux lieux symboliques de la commune: le bas des escalators et le square Camille-Blanc, tout près du buste du fondateur de la ville.

Julie Baudin Publié le 04/10/2022 à 13:51, mis à jour le 04/10/2022 à 13:32
Que ce soit le monumental ours polaire ou le gorille, les statues d’Orlinski installées à Beausoleil questionnent et amusent. Photo Cyril Dodergny

Après avoir investi la mythique avenue George V à Paris, Richard Orlinski est de passage à Beausoleil où sont exposées deux de ses œuvres monumentales aux formes animales, comme le veut son style si reconnaissable. L’artiste français, très à la mode, a en effet accepté de prêter à la commune un ours blanc et un gorille version King-Kong bleu électrique.

Il vous reste un mois et demi, jusqu’à mi-novembre, pour découvrir cette animalerie à ciel ouvert! Peut-être plus si la commune parvient à négocier avec l’artiste. L’ours et le gorille s’envoleront ensuite vers le Qatar pour la Coupe du monde.

Lors de votre safari urbain, levez les yeux pour débusquer ces fameux animaux au bas des escalators, ainsi qu’au square Camille-Blanc, sous les arbres et tout près du buste du fondateur de Beausoleil. Autant de symboles !

"Un artiste qui parle aux jeunes"

Avec leurs traits anguleux et leurs couleurs vives, les œuvres du sculpteur français comptent aujourd’hui parmi les plus célèbres de l’art contemporain. Impressionnantes par leurs dimensions XXL et par leurs expressions féroces, elles sont loin de laisser indifférent quiconque croiserait leur regard.

"Elles sont aussi menaçantes que fragiles je trouve confie Maïlys Salivas, l’adjointe en charge de la Culture, la Jeunesse et l’Éducation, qui est à l’origine de cette exposition à ciel ouvert. Et elles sont aussi impressionnantes l’une que l’autre! Je suis ravie de les voir installées là dans la rue. On voulait faire quelque chose pour la jeunesse et nous avons eu l’opportunité d’entrer en contact avec Richard Orlinski qui est un artiste qui parle aux jeunes. Et ces couleurs pop ça donne de la gaieté et de l’espoir à tous ! On en a besoin en ce moment."

 

Les curieux, jeunes et moins jeunes d’ailleurs, sont déjà nombreux à admirer cet immense ours polaire installé juste au bas des escalators du marché Eiffel. Photos, selfies, mises en scène amusantes devant cet ours qui semble être en position d’attaque, à moins qu’il ne vous invite avec tendresse à emprunter les fameux escalators qui font la réputation de Beausoleil.

L’artiste questionne l’homme sur sa propre animalité

Nommé "Standing Bear" cet ours debout joue avec les paradoxes de notre imaginaire.

Le gorille "Wild Kong", lui, surplombe le boulevard de la République et trône nuit et jour près du buste de Camille-Blanc. Sous les arbres, à l’heure du goûter, il veille sur les parties de ballon du square. Gueule ouverte sur des crocs effrayants, il martèle son torse de ses poings menaçants et s’autoproclame invincible. Mais la bête féroce est aussi capable de tendresse.

Le sculpteur s’est inspiré du film King Kong, pour créer une allégorie de l’homme parfait. Qui de la bête ou de l’humain est le plus sauvage?

 

"Richard Orlinski interroge ainsi l’homme sur sa propre animalité. ça questionne et c’est le but. Et ça rajoute de l’animation à la ville, assure Maïlys Salivas. Les Beausoleillois semblent les avoir acceptées. Dailleurs, ça fait trois semaines qu’elles sont installées et nous n’avons constaté aucune dégradation. Alors n’hésitez pas à vous prendre en photo avec les sculptures et à identifier la ville sur les réseaux sociaux ou à utiliser le hashtag #jaimebeausoleil 1!"

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.