“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Deux équipes relèvent le défi de la princesse Charlène en reliant la Corse à Monaco en water-bike ce samedi

Mis à jour le 10/09/2020 à 17:25 Publié le 10/09/2020 à 11:05
La princesse Charlène, lors de l’un de ses derniers entraînements en Corse.

La princesse Charlène, lors de l’un de ses derniers entraînements en Corse. Photo Eric Mathon / Palais princier

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Deux équipes relèvent le défi de la princesse Charlène en reliant la Corse à Monaco en water-bike ce samedi

Ce samedi à 14h, deux water bikes partiront de Calvi pour rallier Monaco. En selle, deux équipes de huit athlètes se relaieront pour remporter le défi lancé par la princesse Charlène

Huit athlètes en relais sur deux water bikes, 180 kilomètres à parcourir entre Calvi et Monaco, une météo incertaine où le vent, la houle, le brouillard, le soleil et la pluie s’inviteront, de jour comme de nuit. Voici résumées les principales données du 3e Water Bike Challenge*, organisé ce week-end par la Fondation Princesse Charlène de Monaco. Un rendez-vous qui, cette année, prend les allures de défi sportif.

À trois jours du départ, tout est calé. Jusqu’à la composition des équipes, qui a dû faire l’objet d’une modification de dernière minute, le nageur français Yannick Agniel ayant jeté l’éponge en raison d’une légère blessure musculaire.

"Yannick devrait venir nous faire un petit coucou dimanche, lors de l’arrivée", nous confie-t-on du côté de la Fondation. Le double champion olympique de 2012 est remplacé par un autre double champion olympique, mais en handball cette fois-ci (voir ci-dessous).

Vingt-quatre heures à pédaler en mer

Les deux équipes sont donc constituées. La Team Serenity est conduite par la princesse Charlène et la Team Notorious par son frère, Gareth Wittstock, secrétaire général de la Fondation, lequel compte dans ses rangs la star du MMA, Conor McGregor.

Le départ de la course est prévu ce samedi 12 septembre à 14 h, sur le quai d’honneur du port de Calvi. Un horaire susceptible d’évoluer en fonction des conditions météorologiques. Ce n’est que demain soir, au plus tard, que l’heure exacte sera fixée. Ce n’est d’ailleurs pas tout à fait un hasard si le départ de la course s’effectue de là.

Outre l’affection que la princesse Charlène porte à la Corse, ce port de plaisance est connu pour son engagement dans la cause environnementale, pratiquant le tri des déchets, la récupération des huiles usagées ainsi que le pompage des eaux usées. Le prince Albert II appréciera.

L’arrivée de la course est prévue dimanche, au quai Louis-II, devant le Yacht-club. Si la météo est clémente et les athlètes en bonne forme, la première des deux équipes devrait franchir la ligne d’arrivée vingt-quatre heures plus tard, donc en début d’après-midi. L’horaire précis de leur arrivée sera connu dimanche matin.

Toute une équipe autour des équipes

Les huit concurrents ne seront pas seuls en mer. Toute une équipe les accompagne, ne serait-ce que pour organiser les relais. La règle est la suivante : vingt minutes après le départ, chaque équipe est libre de changer de relayeur, aussi souvent qu’elle le souhaite.

Pour cela, une équipe de suivi en mer est donc nécessaire. Trois catamarans accompagneront ainsi les water bikes : deux seront réservés à chacune des équipes, avec pour mission d’assurer la surveillance des water bikes et d’accueillir les membres des équipes et de son staff ; le troisième servira de poste de contrôle.

Il assurera le lien entre les concurrents, les bateaux relais, le responsable sécurité et l’assistance médicale. Une équipe d’experts composée de médecins, sauveteurs en mer et physiothérapeutes sera présente et prête à intervenir en cas d’urgence.

Pour garantir la sécurité de l’épreuve, la Fondation Princesse Charlène s’appuie sur une femme d’expérience pour assurer la direction de course. Il s’agit de Stéphanie Geyer Barneix, championne du monde de sauvetage, recordwoman de nombreuses traversées en paddle board (Atlantique Nord et cap Horn) et organisatrice de neuf traversées en mer.

Celle de la Méditerranée sur des water bikes, au-delà de la belle aventure sportive, vise un but, celui poursuivi par la fondation de la princesse Charlène: sauver des vies en luttant contre les noyades (pour faire un don, c'est ici).

Sur le plan sanitaire, rien n’a été laissé au hasard. La Fondation Princesse Charlène de Monaco mettra à disposition des participants et de l’équipage se trouvant sur les bateaux d’assistance, durant l’intégralité de la course, des masques de protection et du gel hydroalcoolique.

La Direction de course exigera par ailleurs de chaque personne présente lors de la traversée, une attestation récente de test de dépistage de la Covid-19 témoignant de l’absence de mise en place de mesures d’isolement.

Ces règles sanitaires font partie intégrante des mesures de sécurité de cet événement.

*Pour suivre en direct la course sur une carte avec les deux points montrant le parcours des water bikes (équipés d’un tracker GPS): www.fpcm.mc/live

Team Serenity

De gauche à droite et de haut en bas : la princesse Charlène, ancienne championne de natation ; David Tanner, coureur cycliste australien ; Brandon Green, le fils de Tina Green ; Mathew Bennett, recordman du monde de la traversée de l’Atlantique à la rame la plus rapide.
De gauche à droite et de haut en bas : la princesse Charlène, ancienne championne de natation ; David Tanner, coureur cycliste australien ; Brandon Green, le fils de Tina Green ; Mathew Bennett, recordman du monde de la traversée de l’Atlantique à la rame la plus rapide. Photos Palais princier-DR

Team Notorious

De gauche à droite et de haut en bas: Gareth Wittstock, secrétaire général de la Fondation Princesse Charlène; Conor McGregor, star du MMA (arts martiaux mixtes); Jérôme Fernandez, ancien joueur de handball français, double champion olympique, quatre titres de champion du monde et trois de champion d’Europe ; Kevin Crovetto, gymnaste artistique monégasque, a participé à deux éditions des Championnats du monde et s’est qualifié pour les Jeux olympiques d’été de 2016.
De gauche à droite et de haut en bas: Gareth Wittstock, secrétaire général de la Fondation Princesse Charlène; Conor McGregor, star du MMA (arts martiaux mixtes); Jérôme Fernandez, ancien joueur de handball français, double champion olympique, quatre titres de champion du monde et trois de champion d’Europe ; Kevin Crovetto, gymnaste artistique monégasque, a participé à deux éditions des Championnats du monde et s’est qualifié pour les Jeux olympiques d’été de 2016. Photos M.A., F.V. et DR
Précautions sanitaires

Sur le plan sanitaire, rien n’a été laissé au hasard. La Fondation Princesse Charlène de Monaco mettra à disposition des participants et de l’équipage se trouvant sur les bateaux d’assistance, durant l’intégralité de la course, des masques de protection et du gel hydroalcoolique.

La Direction de course exigera par ailleurs de chaque personne présente lors de la traversée, une attestation récente de test de dépistage de la Covid-19 témoignant de l’absence de mise en place de mesures d’isolement.

Ces règles sanitaires font partie intégrante des mesures de sécurité de cet événement.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.