“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Deux consommateurs de coke surpris dans les toilettes du Twiga

Mis à jour le 04/02/2020 à 11:22 Publié le 04/02/2020 à 11:22
Les deux prévenus écopent de 800 € et 500 € d’amende.	(Illustration Sébastien Botella)

Deux consommateurs de coke surpris dans les toilettes du Twiga

Il faut en convenir, les toilettes du Twiga sont devenues le dernier salon monégasque où l’on… sniffe !

Il faut en convenir, les toilettes du Twiga sont devenues le dernier salon monégasque où l’on… sniffe ! Évidemment, ce « petit coin » est dépourvu de caméras de surveillance. Difficile de savoir ce qui se trame proche des lavabos.

Mais deux Varois étaient apparus suspects, le 7 avril dernier, aux services de sécurité de l’établissement. Ils étaient d’ailleurs surpris vers 3 h 30, le nez enfariné, dans ces lieux où il ne fait véritablement pas bon respirer. Pourtant, ces chauffeurs professionnels prisaient sec la coke afin de se conditionner pour faire la fête. Ils étaient aussitôt dénoncés aux policiers.

« Tolérance zéro »

À l’audience correctionnelle, les prévenus, âgés de 35 ans, se présentent comme des consommateurs occasionnels. À la question du président Jérôme Fougeras-Lavergnolle (*) mêlant détention, cession, transports de stupéfiants, un des jeunes gens a affirmé avoir cédé aux propositions d’un inconnu qui lui a refilé une dose de cocaïne pour une vingtaine d’euros. Il a voulu expérimenter les effets de la poudre blanche avec son copain…

Sur le ton de la colère, le premier substitut Cyrielle Colle rappelle, qu’elle qu’en soit la raison, festive ou autre, que Monaco n’accepte pas les drogués. Car en Principauté, on demeure très vigilant sur les produits stupéfiants. « On sait maintenant que dès la première consommation tout peut dégénérer rapidement. D’où l’application de la tolérance zéro. Dans votre cas, déclare-t-elle à l’acquéreur, vous êtes bien au-delà du simple usage en l’offrant au copain. Pour cette infraction, vous condamnerez le prévenu à une peine d’amende de 800 e. Pour l’autre consommateur, vous la fixerez à 500 e. »

Le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.