“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Des wagons d'espoir et de joyeuses haltes

Mis à jour le 05/11/2018 à 05:25 Publié le 05/11/2018 à 05:25
Quel accueil, à Breil, pour le train en provenance de Vintimille !

Des wagons d'espoir et de joyeuses haltes

De Nice à Cunéo, en passant par Breil et Vintimille, le peuple du rail était en fête ce dimanche. Une vallée à l'unisson pour honorer sa « grande dame »

Preuve s'il en fallait de la fragilité de la ligne, ces festivités ont bien failli être annulées. Samedi matin, un arbre tombé inopinément sur une rame vers la Trinité-Victor, fort heureusement sans faire de blessés, a compromis un moment cet anniversaire. Le service a été rétabli dans l'après-midi et c'est donc sereinement que les participants à cette célébration se sont retrouvés, hier matin, au départ de Nice.

Trois départs à destination de Breil étaient prévus : Nice, Vintimille et Cunéo. Le parvis de la gare de Nice s'est transformé en piste de danse improvisée pour un « baleti » juste avant le départ du train de 9 h 17. La rame pleine d'une soixantaine de convives, sous l'égide de Gérard Viale - initiateur du projet -, a entamé sa remontée des Paillons et de la Roya.

Promesses de solidarité

Un périple animé par des musiques et danses au sein du convoi mais peu suivi sur les quais des arrêts, si ce n'est la présence du maire de l'Escarène, le Dr Pierre Donadey, qui a rejoint la caravane. L'entrée en gare de Breil, saluée par les invités de Cunéo, déjà arrivés, a été l'occasion d'une salve d'applaudissements. Café et croissants ont été servis et, en attendant la dernière rame, celle de Vintimille, c'est au son des voix et des accordéons que les danseurs ont tué le temps dans la salle des pas-perdus.

C'est aux alentours de 11 h 30 que le maire de Breil, André Ipert, a officiellement accueilli les quelque 300 invités. Outre le maire et son conseil municipal dans sa quasi-totalité, étaient présents, Laurence Boetti-Forestier, conseillère régionale ; Valérie Tomasini, conseillère départementale ; les maires de Tende, Saorge et l'Escarène ; Joseph Ghilardi, maire honoraire de Breil ; ainsi que les représentants des associations.

Dans un discours consensuel, tous ont insisté sur la nécessité de maintenir la ligne et d'influer à leur niveau de responsabilité sur les décisions en cours. Le cortège s'est ensuite dirigé vers la Ca d'Breï pour un repas partagé et des échanges ponctués de danses et chants. À l'horaire du départ de chacun des convois, les participants se sont dirigés vers la gare pour un retour en toute quiétude.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.