“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Des Victoires de la musique aux sonorités azuréennes

Mis à jour le 14/02/2016 à 05:07 Publié le 14/02/2016 à 05:07
Le « V » de la victoire avec les bras pour Santa du groupe Hyphen Hyphen. Un succès teinté de polémique pour le Parisiano-Niçois Nekfeu et une consécration - une de plus - pour Tristan Casara, The Avener. Joli triplé des artistes niçois vendredi.

Le « V » de la victoire avec les bras pour Santa du groupe Hyphen Hyphen. Un succès teinté de polémique pour le Parisiano-Niçois Nekfeu et une consécration - une de plus - pour Tristan Casara, The Avener. Joli triplé des artistes niçois vendredi. AFP et MaxPPP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Des Victoires de la musique aux sonorités azuréennes

Hyphen Hyphen, The Avener et Nekfeu ont brandi, vendredi, le « V » en cristal de la victoire. Un sacré coup de projecteur sur la production locale et de quoi susciter des vocations

Ils étaient trois à concourir. Un rien chauvin, on s'était mis à imaginer le meilleur. Et une moisson de Victoires pour des artistes estampillés « azuréens » qui n'ont pas cessé d'amasser les louanges et les bonnes critiques au cours de l'année 2015.

Vendredi soir, sur la scène du Zénith de Paris, les quatre copains d'enfance d'Hyphen Hyphen figuraient dans la catégorie « Révélation scène de l'année ». Le Graal pour Santa, Zak, Adam et Line qui ont, pendant des années, écumé les tremplins rock de la région. Pour le meilleur « Album de musiques électroniques ou dance », c'est le gamin du port de Nice, Tristan Casara alias The Avener qui devait quand même prendre le meilleur sur le vétéran, Saint-Germain, et sur les surdoués de The Shoes. Enfin, Nekfeu, le pitchoun qui a grandi du côté de la Trinité avant de suivre ses parents à la capitale, devait devancer le mastodonte Booba et le très bon Yousoupha pour décrocher le titre de meilleur « Album de musiques urbaines ».

Les trois l'ont fait. Ou plutôt ont été plébiscités par les votes de la profession et du public. Une sacrée reconnaissance pour des artistes - en particulier Hyphen Hyphen et The Avener - que Nice-Matin n'a jamais manqué de soutenir et de promouvoir dès que l'occasion se présentait. La fibre azuréenne.

La conviction, surtout, de détenir là, près de la Méditerranée, des petites pépites qui ne demandaient qu'à briller. Une fois échappées de leur écrin niçois...

Le show Hyphen

Devant les caméras de France Télévisions, Santa et ses potes ont crevé l'écran. Un Just Need Your Love - titre phare du premier album Times sorti en septembre dernier - entamé au piano par Santa, accompagnée d'un gospel. Avant de partir dans ces fulgurances néo-punk, électro-rock, qui font la marque de fabrique de la formation 100 % niçoise. Et qui, immanquablement a entraîné le public dans toute l'exubérance festive du groupe.

Impeccable lui aussi, The Avener a donné une lecture « live » sans fausses notes de son désormais cultissime Fade Out Lines avec Phoebe Killdeer au chant. Nekfeu, multipliant les punchlines et les messages engagés autour de son tube On verra, a flirté avec la polémique.

Avec 100 % de reçus, les musiques actuelles azuréennes ont marqué de nombreux de points en une soirée. Un succès qui ouvre la voie à d'autres talents, qui n'attendent que les lumières des spotlights parisiens pour éclore...

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.