“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Des sédiments varois à Monaco ?

Mis à jour le 08/02/2016 à 05:00 Publié le 08/02/2016 à 05:00
Jean-Louis Muscatelli, créateur de la société M2JL.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Des sédiments varois à Monaco ?

Et si demain, Envisan devenait un poids lourd de l'économie circulaire ?

Et si demain, Envisan devenait un poids lourd de l'économie circulaire ?

En inaugurant au mois de septembre dernier, à La Seyne, son premier centre de traitement de terre et de sédiments de France (ndlr, 4 millions d'euros d'investissement), l'entreprise s'est dotée d'un outil qui pourrait lui permettre d'atteindre ses objectifs.

« Au sein de ce centre, nous traitons, nous réemployons, nous proposons des solutions transverses en terme de traitement et de valorisation des matériaux, explique Laurent Salabert, directeur commercial. Le centre a été conçu pour respecter toutes les normes de protection de l'environnement en vigueur. Il est équipé de sa propre station d'épuration. »

Ce travail sur les sédiments pourrait déboucher sur d'importants contrats. On sait que la rade de Toulon doit être draguée et que des centaines de milliers de mètres cubes devront être traités. Et puis après ? Voilà que le projet d'extension de la Principauté de Monaco - en gagnant des territoires sur la mer - pourrait apporter à Envisan la solution que l'entreprise attendait. Des déchets qui connaîtraient ainsi, au large de la principauté, une seconde vie tout à fait enviable.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.