Rubriques




Se connecter à

Des lycéens perdus en montagne, des militaires en alerte... Les coulisses de l’exercice grandeur nature des gendarmes de haute-montagne dans la Tinée

Le peloton de gendarmerie de haute-montagne de Saint-Sauveur-sur-Tinée a organisé un exercice grandeur nature, mardi dans la Vésubie, avec la participation de 12 lycéens. Les coulisses.

Alice Patalacci Publié le 15/10/2021 à 20:00, mis à jour le 15/10/2021 à 19:21
Une trentaine de gendarmes ont participé à un exercice de disparition grandeur nature, mardi, dans la forêt de Valdeblore. (Photo Facebook / PGHM 06)

L’intervention a duré six heures. La trentaine de militaires qui participaient à l’exercice ont juste été conviés à 16 heures à Valdeblore, mardi.

Sur place, le speech est simple: 12 jeunes scolarisés en seconde au lycée de la montagne et leur professeur se sont perdus dans la forêt, dans la journée. Il faut les retrouver.

"On a utilisé tout ce qu’on avait"

Et la gendarmerie n’a pas lésiné sur les moyens. Étaient présents: deux équipes du peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM), l’unité de montagne de la gendarmerie (PGM), l’hélicoptère de la section aérienne (SAG) d’Hyères, deux motards du peloton autoroutier de Nice, l’équipe cynophile et un pilote de drone de la section opérationnelle de lutte contre les cybermenaces (Solc).

Tout ce beau monde accompagné par des agents qui jouaient le rôle d’interlocuteurs extérieurs, pouvant solliciter la gendarmerie. À savoir: la presse, le préfet, le Parquet, etc.

Un exercice d’ampleur, de nature plutôt exceptionnelle, pour entraîner le commandement à gérer des situations de crise. "On a utilisé tout ce qu’on avait. Plus c’est complexe à l’entraînement, plus ce sera fluide en cas réel", explique le PGHM.

"Une expérience unique"

Pas de panique: les lycéens ont été retrouvés, grâce à une veste et une casquette oubliées sur un bord de chantier. "Les chiens l’ont senti et ont rapidement retrouvé les jeunes. C’est une des équipes qu’on envoie en premier, sur ce genre d’intervention", confirme la gendarmerie.

Loin d’être traumatisés, les jeunes semblent ravis d’avoir participé à cet exercice, initié dans le cadre d’une semaine de rencontres.

"Hélicoptère, drone, moto et même les chiens auront été déployés pour faire vivre une expérience unique aux élèves", publie l’établissement scolaire, sur son compte Instagram.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.