“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Des liens plus forts avec le Mexique

Mis à jour le 12/10/2016 à 05:06 Publié le 12/10/2016 à 05:06
Juan Manuel Gomez Robledo invité d'honneur d'un ambassador's lunch organisé par le MEB.

Juan Manuel Gomez Robledo invité d'honneur d'un ambassador's lunch organisé par le MEB. Réalis

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Des liens plus forts avec le Mexique

« À 10 000 km de distance, Monaco et le Mexique sont éloignés ; ils ont cependant des synergies à développer.

« À 10 000 km de distance, Monaco et le Mexique sont éloignés ; ils ont cependant des synergies à développer. (...) Nos échanges peuvent et doivent encore être développés. »

Hier, à l'Automobile club, Michel Dotta, président du Monaco Economic Board (MEB), s'est adressé publiquement à Juan Manuel Gomez Robledo, dans le cadre d'un ambassador's lunch. Le nouvel ambassadeur du Mexique à Monaco a remis ses lettres de créances au prince Albert II lundi 10 octobre. Et déjà, les deux hommes comptent bien tisser des liens économiques et culturels.

« Monaco Economic Board projette, dans le cadre de son cycle Amérique latine, d'organiser en 2017 une mission d'entreprises monégasques au Mexique. La Direction du tourisme et des congrès de Monaco a aussi inscrit à son programme 2017 une opération de promotion au Mexique. Les Ballets de Monte-Carlo ont d'ores et déjà programmé Lac pour fin juillet. » Voici donc des projets qui s'apprêtent à se concrétiser du côté des Monégasques.

De son côté, Juan Manuel Gomez Robledo exerce pour la première fois des fonctions d'ambassadeur. « La France et Monaco pour premières ambassades, c'est quand même le rêve. » Avec sa remise de lettres de créance, l'homme a eu l'occasion de s'entretenir avec le souverain. « Le prince Albert II et moi-même avons parlé du climat. Puis nous avons échangé sur la campagne électorale aux États-Unis. Le souverain a eu des mots aimables à propos du Mexique. Dans le contexte actuel, je lui en suis très reconnaissant. »

Juan Manuel Gomez Robledo s'exprime dans un français absolument parfait. Il a fait toute sa scolarité à Genève et dans des établissements français. Il se montre passionné d'art et de culture. Alors, forcément, entre le Mexique, la France et Monaco, il est particulièrement bien servi ! « Paris a programmé, du 5 au 11 octobre, Viva Mexico, un festival de cinéma mexicain. Régulièrement, des projections sont faites à Cannes ou à Biarritz. Je voudrais explorer cela à Monaco… »

«En matière économique, nos échanges sont assez modestes. On pourrait mieux faire, notamment dans le tourisme haut de gamme. » L'ambassadeur est donc enclin à concrétiser tous les projets qu'il jugerait intéressants.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.