“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Des élus français se penchent sur l'asphyxie routière aux abords de Monaco

Mis à jour le 21/03/2016 à 05:02 Publié le 21/03/2016 à 17:10
La circulation est systématiquement engorgée aux entrées de la Principauté.

La circulation est systématiquement engorgée aux entrées de la Principauté. Photo Cyril Dodergny

Des élus français se penchent sur l'asphyxie routière aux abords de Monaco

Les maires de Cap-d'Ail, La Turbie et Beausoleil cherchent plus que jamais à résoudre les problèmes d'asphyxie routière qui empoisonnent la vie de milliers de pendulaires

C'est le président du Conseil national Laurent Nouvion qui avait dévoilé le malaise le 12 mars dernier dans les colonnes de Monaco-Matin, expliquant que les élus des communes limitrophes avaient refusé de participer à une table ronde sur la circulation en Principauté qui avait donc été annulée.

Les maires de La Turbie, Jean-Jacques Raffaele, et de Beausoleil, Gérard Spinelli, ont cependant voulu préciser qu'ils n'avaient pas décliné l'invitation à l'inverse de leur homologue cap-d'aillois.

« Le problème se situe à Cap-d'Ail, il me semble donc logique d'organiser une réunion à Cap-d'Ail », souligne l'édile Xavier Beck.

Ce qui avait mis le feu aux poudres était une brouille au sujet de propos émanant d'élus monégasques « à la limite du condescendant » que n'avait...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct