“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Des digues et des barrages géants comme aux Pays-Bas

Mis à jour le 03/04/2016 à 05:09 Publié le 03/04/2016 à 05:09
Ce barrage de 9 km de long, l'Oosterscheldekering, protège désormais la baie de l'Escaut oriental aux Pays-Bas.
	(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Des digues et des barrages géants comme aux Pays-Bas

Après le violent ouragan de 1953 qui balaie les côtes néerlandaises, le gouvernement envisage des solutions drastiques.

Après le violent ouragan de 1953 qui balaie les côtes néerlandaises, le gouvernement envisage des solutions drastiques. Il faut dire que le bilan est lourd : près de 200 000 hectares ont disparu de la carte, 1 835 morts sont à déplorer et 4 500 bâtiments ont été détruits. On confie alors à l'ingénieur en gestion de l'eau Johan van Veen le soin d'imaginer un plan de défense et de protection contre les inondations maritimes : c'est le « Plan Delta ».

En 1996, les travaux prévus par ce plan s'achèvent enfin. Ils auront duré 40 ans. Ils prévoient notamment d'immenses barrages mobiles et des digues rehaussées destinées à prévenir les risques d'inondations. Les dunes sont relevées de 5 mètres sur le littoral. Et un barrage de 9 km de long, l'Oosterscheldekering, protège désormais la baie de l'Escaut oriental. Mais la menace est encore bien réelle : selon les autorités, 59 % du territoire néerlandais est en zone inondable. « En Hollande, ils traitent les inondations par des dispositions actives », se félicite Louis Reymondo, secrétaire général de l'association VIVA (Vivre installée au Val d'Argens), lancée après les inondations de 2010 dans le Var. « Et là-bas, on ne nomme pas une commission pour régler un problème. On le règle, point. » Reste à savoir si la solution est adaptable chez nous.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.