“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Des dérives dans l’utilisation des vélos électriques en libre-service à Monaco?

Mis à jour le 05/10/2019 à 11:18 Publié le 05/10/2019 à 11:17
Les vélos à assistance électrique ont été mis en service au début de l’été.

Les vélos à assistance électrique ont été mis en service au début de l’été. Photo Ludovic Mercier

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Des dérives dans l’utilisation des vélos électriques en libre-service à Monaco?

Un jeune homme s’est gravement blessé en perdant le contrôle de son vélo électrique de nuit place Sainte-Dévote. Des dérives d’usagers ont été observées. La Sûreté publique répond.

C’était la nouveauté de l’été: la mise en place dans les rues de la Principauté de vélos à assistance électrique, baptisés MonaBike.

Un moyen de transport doux qui a su séduire les amateurs qui peuvent trouver aujourd’hui près de 300 vélos en libre-service.

Pour autant, ce nouveau service connaît quelques dérives qui alimentent bon nombre de conversations monégasques. On évoque des accidents récurrents? Des courses de vitesse dans la descente d’Ostende ? Des usagers en selle qui n’ont pas l’âge requis?

Dans les faits, un accident grave est à déplorer pour l’heure. Celui, le 16 septembre dernier, peu après minuit, d’un usager qui avait loué son vélo à la station du TPG.

Descendant l’avenue d’Ostende, "à allure soutenue, précédé d’un ami", note la Sûreté publique, le jeune homme de 25 ans, employé de restauration à Monte-Carlo a perdu le contrôle de son vélo pour une raison inexpliquée au niveau de la place Sainte-Dévote et a lourdement chuté sur la tête.

Transporté dans un état grave à l’hôpital Pasteur de Nice, il y est toujours hospitalisé.

Des infractions constatées

Concernant d’éventuels rodéos cyclistes, le département de l’Intérieur avance que les personnels de la Sûreté publique "n’ont pas spécifiquement constaté ces courses comme des comportements récurrents".

Pour autant, les équipes de police, qui contrôlent les usagers de vélo, comme d’autres usagers de la route afin de juguler les incivilités routières, ont fait le constat d’un certain nombre d’infractions commises par les usagers de MonaBike: "circulation sur les trottoirs, en sens interdit, non-respect des feux tricolores, changement intempestif des couloirs de circulation".

L’usage des MonaBike se heurte aussi à un autre problème: celui d’adolescents qui n’ont pas l’âge requis (16 ans) et qui louent quand même des vélos. Sur le terrain, les agents en ont déjà repéré.

"Beaucoup prennent les codes de leurs parents ou d’un ami qui a l’âge pour les utiliser. S’il y a un accident et que le conducteur a moins de 16 ans, l’assurance refusera de couvrir les dommages corporels qu’ils soient auteurs ou victimes et ce sont les parents qui sont responsables quoi qu’il arrive".

Sans compter que piloter un vélo sur la voie publique implique aussi des notions de Code de la route. Car la pratique du vélo en ville demeure accidentogène.

À Paris, les accidents de vélo ont progressé de 63,3% cette année selon la préfecture de police, qui a dénombré 147 blessés depuis le début de l’année 2019. Et l’Observatoire national de la Sécurité routière française dénombre 134 cyclistes tués entre avril 2018 et mars 2019, incluant les cyclistes urbains et routiers.

La vigilance s’impose donc dans les rues de la Principauté. D’autant plus que des stations supplémentaires de MonaBike doivent être installées d’ici à la fin de l’année.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.