“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Des boxeurs survoltés et un public conquis

Mis à jour le 06/11/2017 à 05:25 Publié le 06/11/2017 à 05:25
L'affrontement entre Dmitry Bivol et Trent Broadhurst.

L'affrontement entre Dmitry Bivol et Trent Broadhurst. SBM/Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Des boxeurs survoltés et un public conquis

monte-carlo boxing bonanzaSamedi soir, la salle Médecin du Casino de Monte-Carlo vibrait pour la boxe !

C'est dans le prestigieux décor de la salle Médecin que le Monte-Carlo Boxing Bonanza s'est déroulé. Lustres de la belle époque, dorures et fresques murales contrastaient avec la violence sur le ring. Si les tenues de soirée étaient de sortie dans l'assemblée, les bleus et le sang ont habillé le visage des protagonistes.

Une photo avec Albert II

Sous le regard attentif du prince Albert II, le public se chauffait la voix en encourageant Hugo Micallef, le local de l'étape. Trois rounds disputés pour lancer la soirée, à l'issue desquels l'enfant de la Principauté l'a emporté.

Son adversaire, le Français Nasser Belloufi a été vengé par son compatriote Bastien Ballesta. Face à Pal Olah, le Biterrois enchaînait les bons coups. Fier de sa prestation, le boxeur a demandé une photo au Prince qui s'est prêté au jeu de la pose, tout sourire. Diego « l'Indien » Natchoo, l'autre Rouge et Blanc à passer sur le ring, a quitté son adversaire sur un nul.

L'ambiance dans la salle est montée d'un cran lorsque Liborio Solis et Jamie McDonnell sont entrés dans l'arène. McDonnell portait sa ceinture de champion en poids coqs tandis que le Vénézuélien Solis haranguait la foule. La salle s'enflammait en attendant la revanche. « L'année dernière, c'était fou », entendait-on dans le public. Le Britannique avait gagné au terme des douze rounds. Cette fois, le scénario fut différent. Dès la 2e reprise, McDonnell était blessé. Le sang coulait sur son visage et son torse. Le match fut victime de son intensité et contraint d'être arrêté au 3e round par l'arbitre, match nul.

Les supporters étaient de la partie

Un show de danse plus tard, Scott Quigg était face à l'Ukrainien Oleg Yefimovich. Le Britannique pouvait compter sur le soutien indéfectible de ses fans venus en nombre. À chaque crochet, chaque direct qui touchait leur cible, Quigg semblait jouer à domicile. Avant le 6e round, l'arbitre prenait des nouvelles de l'Ukrainien, au visage tuméfié. Mais l'Anglais donnait le coup de trop, victoire par K.-O.

Lorsque Agit Kabayel, champion d'Europe des poids lourds, montait sur le ring, les encouragements s'intensifiaient encore. «Agit ! Agit ! Agit !» scandait le public tout au long de sa rencontre face à Dereck Chisora. Le 12e et dernier round aura été incroyable, les deux boxeurs étaient prêts à se battre jusqu'au dernier souffle. L'ambiance dans la salle était électrique, le casino de Monte-Carlo avait des airs de stade de foot. À la fin, le favori du public l'a emporté pour une 17e victoire de suite.

K.-O. surprise

Avant le combat tant attendu entre le champion du monde WBA mi-lourds et son challenger, un autre Français est entré en piste. Malheureusement, Aboubeker Bechelaghem est tombé face à Harlem Eubank qui l'a battu aux points.

Enfin, est venue l'heure de l'affrontement entre Dmitry Bivol et Trent Broadhurst. La salle Médecin s'apprêtait à vivre douze rounds de folie. Pourtant, le champion du monde en a décidé autrement. Après seulement trois minutes, Bivol assénait le dernier coup. Celui qui envoyait son adversaire au sol, inapte à la poursuite du combat. « J'espère qu'il va bien », chuchotait le public, qui s'inquiétait de ne pas voir le boxeur se relever. Plus de peur, que de mal, Broadhurst s'est levé, saluant son adversaire. Intraitable, Bivol a offert le dernier rebondissement d'une folle soirée.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.