“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Dernier tour d'hémicycle avant le vote de lundi

Mis à jour le 12/12/2015 à 05:06 Publié le 12/12/2015 à 05:06
Une dernière séance paisible avant le vote de lundi.

Une dernière séance paisible avant le vote de lundi. Jean-François Ottonello

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Dernier tour d'hémicycle avant le vote de lundi

Jeudi soir, les élus ont fini de brosser les sujets concernés par le budget primitif 2016 qui sera mis au vote lundi soir, dans une ambiance plutôt détendue

Le gros des débats avait été discuté lors de la séance de mercredi soir. Jeudi soir, la fin des chapitres du budget primitif de 2 016 a permis de finir l'examen des sujets dans une ambiance plutôt décontractée. Les échanges amusés et consensuels ont remplacé les discussions tendues des deux premières séances de lundi et mercredi.

Dernier tour d'hémicycle avant le vote du budget de lundi soir qui, cette fois-ci, devrait être adopté sans suspense.

Un fonds d'aide à la dépendance ?

Un constat a été posé par tous : « La dépendance est une bombe à retardement, un problème social exponentiel. Tout le monde est concerné. Il est nécessaire que notre pays prenne ses responsabilités et anticipe ce coût afin d'assurer le bien-être de nos compatriotes », dixit Jean-François Robillon prenant fait et cause pour la proposition de Thierry Poyet (HM) de créer « un fonds sur la prise en charge des aînés ». Après de multiples interventions, « tout le monde semble d'accord sur le principe il ne reste plus qu'à trouver le moyen de mise en œuvre, le moins indolore », a poursuivi Jean-François Robillon. Stéphane Valéri, en revanche, estime que les aides mises en places sont suffisantes. « Tous les acteurs concernés que nous avons réunis à ce sujet estiment qu'il n'est pas nécessaire d'ajouter une taxe de plus sur une problématique qui n'existe pas encore. La prestation d'autonomie, le maintien à domicile ainsi que le nombre d'établissements médicalisés en Principauté répond pour l'instant à la demande. En revanche, l'idée de mettre de côté une partie des recettes de l'État, chaque année, pour créer ce fond de dépendance me semble une piste à étudier. » Une réflexion est donc lancée. Le Conseil national et le gouvernement faisaient donc consensus sur le sujet, jeudi soir. Un pas semble franchi. À suivre…

Sécurité numérique

En évoquant l'économie numérique, Thierry Poyet a développé son propos en questionnant le gouvernement sur l'Identité Numérique, le coffre-fort numérique, la protection des données individuelles.

Christian Barilaro a rebondi en demandant : « Sommes nous assez protégés en Principauté, notamment les entreprises et les institutions ? »

Le Ministre d'État a rassuré en précisant que tous les systèmes informatiques de l'administration étaient parfaitement protégés. Il a d'ailleurs appris aux élus présents et aux téléspectateurs que « le site de l'archevêché avait subi des attaques informatiques, à deux reprises, mais ont immédiatement été contrées et bloquées par le système mis en place ».

Bourses

Les bourses d'études ont une nouvelle fois fait l'objet d'un long débat. « Nous proposons des bourses beaucoup moins importantes que la plupart des autres pays moins prospères. C'est anormal », dénonce Bernard Pasquier (minorité). Stéphane Valéri souligne qu'à Monaco, « on peut faire du sur-mesure et qu'aucune famille n'est laissée seule face à des difficultés financières ».

Laurent Nouvion propose une étude sur les compatriotes qui ont obtenu des bourses d'études et sont revenus ensuite à Monaco, « afin d'y voir plus clair et de mieux adapter cette aide ».

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.