“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Dernier acte d’une visite princière au Japon

Mis à jour le 02/11/2019 à 10:29 Publié le 02/11/2019 à 10:29

Dernier acte d’une visite princière au Japon

Après ses rencontres avec les autorités japonaises, le prince a terminé son déplacement avec des visites autour de l’art et l’architecture. Sans oublier un passage au nouveau restaurant de Ducasse

Il y a eu l’aspect protocolaire avec l’intronisation de l’empereur Naruhito. Puis, le volet diplomatique et politique avec une rencontre fructueuse avec le premier ministre japonais, Shinzo Abe, au palais Akasaka à Tokyo. Le prince Albert II a ensuite, en marge de ses rencontres avec les autorités, visité deux expositions pour lesquelles le palais princier a consenti des prêts.

Nouvel acte au pays du Soleil-Levant : la visite culturelle du souverain, mardi et mercredi, dans les îles de Setouchi au Japon, très vaste zone de la mer intérieure du Seto. Parmi les quelque 700 îles, le prince Albert a choisi celle de Naoshima où se tient jusqu’à lundi la quatrième édition de la Triennale d’Art de Setouchi, laquelle fait la part belle aux œuvres en extérieur. Sur site, il a pu rencontrer les artistes et découvrir les créations d’art contemporain ainsi que les lieux d’habitation transformés en œuvres d’art. Puis, guidé par le célèbre architecte japonais à la renommée internationale, Tadao Ando - connu pour travailler avec le béton et la lumière - il a exploré le Ando Museum et le Chichu Art Museum. Deux visites avec un expert du genre, troisième japonais de l’histoire à rafler le prix Pritzker d’architecture, l’équivalent du Prix Nobel d’architecture, et choisi avec trois autres confrères pour mener le projet de réhabilitation de la Bourse de commerce de Paris.

Sculpture avec des déchets et objets flottants

Le premier lieu, de l’extérieur, a l’apparence d’une simple maison traditionnelle japonaise. L’intérieur, pourtant, est en béton et présente une rétrospective des travaux de l’architecte. Le deuxième endroit, conçu par Ando et ouvert en 2004, présente lui aussi une enveloppe en béton. Il se veut en relation directe entre la lumière et la nature.

Au terme de cette pérégrination culturelle, le prince souverain s’est rendu au port de Uno au cœur de la ville de Tamano. Là, accompagné de jeunes lycéens, il a découvert l’œuvre The black sea bream of Uno. Une sculpture réalisée par l’artiste Shibata selon la technique Yodogawa qui utilise les déchets et objets flottants dérivés dans la mer pour créer des œuvres d’art, interrogeant ainsi sur le rapport à la mer et aux océans.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.