“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Défilé militaire et campement place du Palais ce mardi

Mis à jour le 01/09/2019 à 10:09 Publié le 01/09/2019 à 10:09
Pour effectuer un devoir de mémoire, en ce mardi 3 septembre, un défilé de véhicules anciens traversera la Principauté et un campement militaire sera installé sur la place du Palais.	(Archives Monaco-Matin)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Défilé militaire et campement place du Palais ce mardi

Soixante-quinze plus tard, le souvenir est toujours vif.

Soixante-quinze plus tard, le souvenir est toujours vif. Et la commémoration de la Libération de Monaco chaque 3 septembre, épilogue de la Seconde Guerre mondiale en Principauté, est un événement qui oscille entre solennité et reconstitution historique.

Le comité de commémoration d’époque, comme il le fait chaque année, prendra d’assaut la place du Palais dès 8 heures et jusqu’à 15 heures, où sera installé un campement militaire. Avec figurants en tenues d’époque et véhicules militaires de la résistance. L’un des temps forts devrait être la relève de la garde des Carabiniers, quelques minutes avant midi (11 h 55).

Mais le souvenir de ce 3 septembre 1944 sera distillé, mardi, un peu partout dans la Principauté. Dès 9 heures, un défilé de véhicules militaires prendra son départ depuis l’avenue Saint-Laurent où un hommage sera rendu aux résistants déportés. Le cortège se rendra ensuite à la Maison de France, à 10 heures, rue Grimaldi. Pour regagner ensuite le Rocher pour des commémorations au lycée Albert-1er et au Conseil national.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.