Rubriques




Se connecter à

De nouveaux équipements inaugurés au CHPG

Un équipement de cryothérapie et un cytomètre en flux ont été inaugurés hier, en présence de la princesse Caroline. Le Gemluc, dont elle est présidente d'honneur, a financé le matériel

N.H.-F. Publié le 04/02/2016 à 05:05, mis à jour le 04/02/2016 à 05:05
La princesse Caroline, la présidente d'honneur du Gemluc, a assisté à l'inauguration des équipements, hier. N.H.-F.

Ce sont deux bonbonnes. Un enchevêtrement de câbles les relie à une machine surmontée d'un écran. «Lancer la phase de décongélation», indique l'équipement. C'est un indice : l'outil permet de soigner par le froid. Il s'agit de matériel de cryothérapie, ou cryochirurgie. Le principe est de détruire des tissus malades, des cellules cancéreuses par exemple, avec un froid extrême.

«On conjure des tumeurs avec -185 degrés», résume le docteur Philippe Brunner. Son service de Radiologie interventionnelle du Centre hospitalier Princesse-Grace (CHPG) est doté de ce type d'équipement grâce à un chèque de 100 000 euros du Groupement des entreprises monégasques dans la lutte contre le cancer (Gemluc). Le matériel a été inauguré hier matin, en présence de la présidente d'honneur de la structure, la princesse de Hanovre.

«Thérapie du futur»

Cette « thérapie du futur », comme dit Philippe Brunner, permet donc de soigner des tumeurs. Mais « sans les complications de la chirurgie », précise-t-il. Et avec une méthode différente: «On ne cherche pas à enlever la tumeur. On la rend inactive.» La méthode est aussi plutôt rapide. «Dix minutes de congélation, dix minutes de décongélation, dix minutes de congélation, c'est terminé», poursuit le praticien.

 

Hier, pendant le rendez-vous organisé au Centre hospitalier Princesse-Grace, il n'a pas seulement été question de thérapie par le froid. Un autre matériel a été inauguré. Lui aussi financé par un chèque du Gemluc, de 97 000 euros. Et lui aussi est rapide. Très rapide. Le cytomètre en flux, un automate permettant de réaliser des analyses, inspecte le sang, la moelle… cellule par cellule. En observant leur structure, l'appareil peut déceler d'éventuelles anomalies : leucémies, lymphomes… Ensuite, « un médecin interprète » les résultats, précise Cristel Fissore-Magdelein, la chef du service Laboratoire de biologie du CHPG.

C'est ce qui se déroule depuis le mois de juin, et l'entrée en service de l'équipement à l'hôpital.

Offre numérique MM+

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.