“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

De la glisse sportive sur la patinoire de Beausoleil

Mis à jour le 04/01/2019 à 05:02 Publié le 04/01/2019 à 05:02
Autour de la patinoire, le public se plaît à admirer ces jeunes qui n'ont pas froid aux yeux et qui ne craignent pas les gamelles sur la glace, dure comme du béton.

Autour de la patinoire, le public se plaît à admirer ces jeunes qui n'ont pas froid aux yeux et qui ne craignent pas les gamelles sur la glace, dure comme du béton. Jean-Sébastien Gino-Antomarchi

De la glisse sportive sur la patinoire de Beausoleil

Hier, des démonstrations de hockey sur glace et de curling ont eu lieu sur l'enceinte sportive éphémère de la commune. Pour le plus grand bonheur des néophytes

On a tous en tête des images de matches rugueux de hockey sur glace où, parfois, les protagonistes tombent les gants pour s'échanger quelques « marrons » bien sentis avant de continuer leur match comme si de rien n'était. Hier après-midi, sur la petite patinoire de Beausoleil, point d'amabilités de ce genre. Mais un engagement physique remarquable de la part des jeunes joueurs du Nice Hockey Côte d'Azur, en démonstration pendant deux heures. Tous ont aux alentours de sept ans et virevoltent sur la glace comme bien peu d'entre nous pourraient le faire, au risque de s'écrouler misérablement et s'offrir quelques hématomes mal placés.

« On peut débuter le hockey dès 4 ans. C'est quand ils sont petits qu'ils apprennent le plus facilement car pour ce sport, il faut savoir patiner, tenir la crosse, avoir une bonne respiration, ne pas avoir peur de tomber », confie Patricia Moretto, secrétaire du club niçois aux 270 licenciés.

« J'ai un peu mal mais je ne pleure pas »

Sur ce terrain hivernal et éphémère - Beausoleil n'a pas de patinoire le reste de l'année - les crosses s'entrechoquent dans une confrontation en trois contre trois arbitrée par Bruno Catelin, ancien arbitre international. Les hockeyeurs en herbe - un brin têtes brûlées ou casse-cou au choix - vont au charbon. Tentent de chiper le palet en caoutchouc à leurs adversaires pour marquer dans le but vide. Quitte à offrir au public quelques périlleuses gamelles, heureusement amorties par la kyrielle de protections sur tout le corps. « J'ai un peu mal mais je ne pleure pas », sourit Anna, la seule fille à évoluer sur la patinoire. Pour la petite de 6 ans, ce sport est un virus familial. « J'ai commencé en 1970, explique Luc Verger, son grand-père. Son oncle de 35 ans a commencé à 7 ans et joue toujours en loisir, mon frère est gardien de but. Au-delà d'un sport de famille, c'est un sport d'équipe, d'agilité et de vitesse. En glissant, on a une sensation extraordinaire de liberté. Et c'est aussi très technique et rugueux. Anna a l'habitude de prendre des coups sur le terrain, mais elle en donne surtout (rires). »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct