“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

De la colo au don de meubles

Mis à jour le 10/07/2018 à 05:05 Publié le 10/07/2018 à 05:05
Le gros œuvre au château de la Causega est tout à fait achevé.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

De la colo au don de meubles

Dans la petite délégation qui visite les locaux pratiquement terminés, Armand Oliviero se fait discret.

Dans la petite délégation qui visite les locaux pratiquement terminés, Armand Oliviero se fait discret. Ancien brocanteur et tapissier-décorateur à Tende, c'est pourtant lui qui a fourni la quasi-totalité des vieux meubles à coût modique.

« Je leur en ai vendu vingt camions ! », s'exclame-t-il, non sans avoir jeté au préalable un œil appuyé à la nouvelle apparence de chacun d'entre eux. L'histoire veut également qu'Armand Oliviero, originaire de Menton, ait passé quatre ou cinq étés à la Causega, quand il avait une dizaine d'années. Dans le cadre des jolies colonies de vacances.

« Je me souviens qu'il y avait des lavoirs dehors. Et une petite cabane où l'on faisait du théâtre, évoque-t-il. J'ai aussi vu construire une maquette de la Causega. 57 ans plus tard, je suis venu voir le château. Hasard de la vie : en partant, je suis tombé sur la maquette en question balancée dans des déblais ! »

Un modèle qui a aussi pu s'offrir une seconde vie.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.