“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

De l'excellent miel signé Lavoriero

Mis à jour le 10/09/2018 à 05:28 Publié le 10/09/2018 à 05:28
Catherine et Marc Lavoriero accumulent des médailles prestigieuses depuis 2001 et même un prix d'excellence.

De l'excellent miel signé Lavoriero

Plus de trente ans dans le métier et 41 médailles décrochées depuis 2001 au prestigieux Concours Général Agricole de Paris !

Plus de trente ans dans le métier et 41 médailles décrochées depuis 2001 au prestigieux Concours Général Agricole de Paris !

Au sein de leur exploitation « Les Ruchers des Oliviers », Catherine et Marc Lavoriero sont des apiculteurs, éleveurs et récoltants de renom qui mettent à l'honneur Sospel depuis 17 ans.

Et on parle là d'un miel authentique. Clair ou foncé, liquide ou crémeux, toujours fin et délicat, mais sans importation ou mélange. Car ce sont les abeilles transhumantes ou sédentaires du couple qui produisent elles-mêmes tout ce miel récolté ensuite avec passion.

Transhumantes ? Oui, car il s'agit d'obtenir un miel spécifique et monofloral qui ne peut être parfaitement produit qu'en certains endroits. L'Isère pour le tilleul ou le châtaignier, l'Ain pour l'acacia, les Alpes-de-Haute-Provence pour la lavande. Ou encore Blausasc, précisément, pour le romarin.

À Sospel, même si ce satané frelon asiatique y reste toujours l'ennemi numéro un et réduit grandement la récolte, les ruches produisent un miel de forêt, multifloral celui-là et tout aussi fameux.

Ce dernier a d'ailleurs permis aux « Ruchers des Oliviers » de remporter, cette année, une médaille d'argent tandis qu'une autre en or est venue féliciter son miel de maquis.

Des récompenses hautes en couleurs qui certifient une perfection, à la fois dans le respect des normes - qu'il s'agisse de la réglementation française comme celle, plus stricte, de ce concours du Ministère de l'agriculture - et aussi au regard de critères évalués par un jury composé de professionnels de la bouche (aspect, odeur, texture, goût…).

Malgré sa longue expérience, le couple Lavoriero s'inquiète pour l'avenir. Sur le changement climatique notamment, ou encore sur les dégâts provoqués par le frelon asiatique. « Il faut que l'État prenne le sujet à bras-le-corps, implorent Catherine et Marc. Car, après 30 ans de métier, le problème nous oblige à tout réorganiser et recommencer de zéro ». Une lutte pour, de surcroît, conserver la qualité d'un miel maintes fois reconnue par la profession.

Jean-Baptiste Peglion et Damien Maréchal viennent de rejoindre la famille des maraîchers de Sospel.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct