“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

De l'eau, de l'air… et de la technologie

Mis à jour le 25/01/2016 à 05:13 Publié le 25/01/2016 à 05:13

De l'eau, de l'air… et de la technologie

« La neige de culture, résume Serge Ferreri, le responsable développement et aménagement d'Auron, ce n'est que de l'eau de source que l'on boit et de l'air que l'on respire ».

« La neige de culture, résume Serge Ferreri, le responsable développement et aménagement d'Auron, ce n'est que de l'eau de source que l'on boit et de l'air que l'on respire ». Les adjuvants synthétiques encore utilisés aux États-Unis pour fabriquer des flocons ont depuis longtemps été bannis en France. Le coût pour l'environnement de cette alchimie de l'or blanc n'est pas neutre pour autant. Car, si la matière première se trouve dans la nature, il faut néanmoins beaucoup d'énergie pour la transformer en neige.

Il faut tout d'abord puiser l'eau qui deviendra flocon. Pour cela, Auron dispose de forages qui descendent à 250 mètres sous le Riou, l'une des sources qui alimente la station pour sa consommation courante. L'eau qui n'est pas bue est...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct