“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

De gros CV au rendez-vous

Mis à jour le 08/06/2019 à 10:01 Publié le 08/06/2019 à 10:01
Le Brésilien Bruno Fratus, une des stars du Meeting, où les Françaises Béryl Gastaldello et Anna Santamans sont attendues.

Le Brésilien Bruno Fratus, une des stars du Meeting, où les Françaises Béryl Gastaldello et Anna Santamans sont attendues. AFP et JFO

De gros CV au rendez-vous

Des médaillés olympiques, mondiaux, un recordman du monde (Andrey Govorov) et quelques Français qui essaieront de tirer leur épingle du jeu. Voilà le plateau de la 37e édition du Meeting

Comme chaque année, le Meeting monégasque, qui ouvre la saison du circuit Mare Nostrum (lire ci-contre), accueille son lot de stars. Ce week-end, les Français vont avoir du mal à monter sur les podiums. Pour deux raisons. D’abord à cause de la densité de nageurs internationaux multimédaillés. Mais aussi parce que les Tricolores confirmés ne sont pas légion. Seules les anciennes Niçoises Béryl Gastaldello (2e temps des engagées sur le 100m dos) et Anna Santamans (5e temps sur le 50m NL) peuvent taquiner les stars planétaires. « On espère que Santamans ira le plus loin possible, après sa longue absence (1 an et demi) consécutive à son opération de l’épaule », explique Guillaume Dazun, coordinateur de l’événement « C’est une fidèle du rendez-vous et elle a signé un très bon retour au championnat de France (4e de la finale en 25’’19) ».

Maxime Grousset, 6e temps des engagés sur le 100m NL en 49’09’’, est l’autre membre de l’Equipe de France à s’élancer en Principauté. Face à lui, du très lourd, avec notamment le Russe Vladislav Grinev, qui affiche un 47’’43 sur son CV.

« Il peut battre le record du Meeting, qui date de Popov en 1994 (48’’21) et était alors le record du monde », reprend l’organisateur.

Mais la bataille sera dense sur bien d’autres courses. A commencer par le 50m nage libre, avec la revanche attendue entre le Brésilien Bruno Fratus (21’’35), face à l’Américain Michael Andrew (21’’46). En 2018, les deux hommes avaient fini, respectivement, aux deux premières places. Cette année, la bataille sera âpre avec six nageurs sous les 22 secondes (*).

Pour ce qui est du chrono, il pourrait s’affoler sur le 50m papillon. « L’année dernière, Andrey Govorov avait battu le record du monde à Rome quelques semaines plus tard (en 22’’27, il avait signé un temps en 22’’53 à Monaco) », se rappelle Guillaume Dazun.

Chez les femmes, deux courses vont principalement retenir l’attention des spectateurs. Le 200 m 4 nages avec l’opposition entre l’Américaine Madisyn Cox (2’09’’69) et la Britannique Marie Siobhan O’Connor (2’09’’80). Cette dernière visera aussi la victoire sur le 400m 4 nages, où elle retrouvera la Hongroise Katinka Hosszú, triple championne olympique à Rio.

Il ne faudra, en revanche, pas attendre de miracle de la part des nageurs régionaux, car l’ONN et CN Antibes aligneront de jeunes nageurs.

Mare Nostrum 2019 :

- Monaco : aujourd’hui et demain : séries à partir de 9h, finales à partir de 17h.

- Canet-en-Roussillon :

11-12 juin.

- Barcelone : 15-16 juin.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.