“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Dans un grand Des personnalités de tous horizons parmi les 800 convives vent de fleurs Un engagement local et international

Mis à jour le 27/07/2019 à 10:04 Publié le 27/07/2019 à 10:04
Arrivée princière hier soir, sur le tapis rouge à l’entrée de la Salle des Étoiles, sur fond d’une vague de fleurs.

Dans un grand Des personnalités de tous horizons parmi les 800 convives vent de fleurs Un engagement local et international

Le couple princier a présidé hier soir le 71e gala de la Croix-Rouge monégasque dans une Salle des Étoiles parée d’un décor spectaculaire composé de quelque 25 000 fleurs

Une vague de fleurs. En déferlante ! Des gypsophiles, des delphiniums, 25 000 au compteur ! De la démesure pour composer des panneaux de décor inspirés par la légendaire « Grande vague », estampe de l’artiste japonais Hokusai. Une façon de créer cette mer florale dans laquelle 800 convives, en smoking et robes de soirée, se sont baignés hier soir au Sporting d’été, dans le sillage du prince Albert II et de la princesse Charlène.

Le 71e gala de la Croix-Rouge monégasque affichait complet. Les participants ont déboursé 1 200 euros la place pour d’abord soutenir les actions de l’institution présidée par le souverain. Mais aussi pouvoir prendre part à la soirée la plus chic et la plus unique de l’été monégasque. Où les folies sont légion.

« La plus grande soirée de l’année »

À l’image de ce décor floral monumental - peut-être le plus spectaculaire jamais crée en 70 ans de galas - qui a impliqué plusieurs jours de montage dans une Salle des Étoiles aux rideaux tirés et à la climatisation régulée jusqu’au dernier moment pour assurer la fraîcheur de la composition en ces temps de canicule.

Pari réussi pour donner, une fois n’est pas coutume, un thème à la soirée en évoquant la mer et la préservation des fonds sous-marins.

Ces derniers étant symbolisés sur les tables par un dégradé de tons bleus et corail des nappes et de la vaisselle. Mariées à des fleurs à nouveau, en l’occurrence des pois de senteurs, placés dans des vases spécialement soufflés à la Verrerie de Biot pour le gala. Comme une nouvelle exception.

Il faut dire que l’événement mobilise depuis plusieurs semaines les équipes de la Société des Bains de Mer qui produit la soirée et en fait l’acmé de ses rendez-vous d’été. « C’est le pic de la saison, la plus grande soirée de l’année en Principauté qui souligne l’action du souverain », assurent d’une même voix à la direction artistique Jean-René Palacio et Gilles Marsan, qui pensent et mettent en scène l’événement chaque année.

L’originalité de la scénographie de l’édition 2019 a su séduire en tout cas les invités pénétrant dans la Salle des Étoiles avant qu’ils ne découvrent le menu de quatre plats concocté par les cuisines du Sporting, avec filet de Saint-Pierre suivi d’un bœuf Angus pour ce dîner parmi les fleurs.

Dans un décor monumental qui n’aura été qu’éphémère, puisqu’il devait être démonté dans la nuit, une fois les derniers convives partis…

En Principauté, et ce depuis sept décennies, le gala de la Croix-Rouge est assurément le rendez-vous qui unit le plus savamment l’institutionnel et le glamour pour réussir le cocktail de cette soirée caritative. Le casting de cette 71e édition a respecté la recette d’un mélange entre hautes personnalités de la Principauté, décideurs internationaux, personnages politiques… et people !

Comme traditionnellement, les places les plus convoitées se situent autour du souverain et de la princesse Charlène. Hier soir, ont notamment dîné à la table princière : le basketteur Tony Parker et son épouse ; les animateurs de la soirée Karine Viard et Michel Drucker, ainsi que le chanteur John Legend ; Pierre De Gaulle, petit-fils du général et son épouse ; Francis Lui, PDG du groupe Galaxy Entertainment et son épouse ; Pascal Grizot, créateur de la Ryder Cup de golf et son épouse ; Jean-Léonard Taubert de Massy et Elena Goglio ; Elhadj As Sy, secrétaire général de la fédération internationale de la Croix-Rouge monégasque.

À son habitude, le Ministre d’État, Serge Telle, avait réuni à sa table des businessmen internationaux. Notamment l’état-major du groupe chinois Galaxy Entertainment - avec lequel la SBM est associée - en la personne du président, Michael Mecca et son épouse, et de son bras droit, Troy Hickox, accompagné par Joanna Lui. Mais aussi les hommes d’affaires Alain et Jean Madar et leurs épouses, classés parmi les 500 plus grosses fortunes de France. Le premier est président du groupe immobilier Madar, le second créateur et PDG de la société Interparfums.

Autres convives, l’homme d’affaires libanais Samir Traboulsi et son épouse Paola ; Leila Elling, présidente de l’association des amis du Musée océanographique ; le secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) Mohammed Sanusi Barkindo son épouse. Mais également Peter Kutemann, chairman de Dietsmann, groupe industriel de production pétrolière et gazière et son épouse. Puis le conseiller de gouvernement-ministre Jean Castellini et son épouse Laure.

À la table du Conseil national, le président Stéphane Valeri, accompagné par Cynthia Candray, avait convié le président du Parlement du Monténegro, Ivan Brajovic et son épouse. Autour d’eux, les élus nationaux Karen Aliprendi de Carvalho, Marie-Noelle Gibelli, Béatrice Fresko, Franck Lobono et Pierre van Klaveren.

Du côté des tables de la Croix-Rouge, le secrétaire général, Frédéric Platini et la trésorière Bettina Ragazzoni-Janin accompagnés par leurs conjoints avaient réuni les administrateurs de la CRM. Ainsi que plusieurs invités, notamment l’artiste Marcello Lo Giudice qui a réalisé l’œuvre d’art de ce 71e gala, le producteur de cinéma Michel Merkt, le mécène Maurice Amon, la directrice du CHPG Benoite de Sevelinges, la styliste Isabelle Kristensen. Puis le joaillier Alberto Repossi et son épouse.

Enfin, à la table de la Société des Bains de Mer, le président-délégué Jean-Luc Biamonti, accompagné par Julie Sonies, avait réuni la marquise Roberta Gilardi et Donato Sestito puis l’homme d’affaires Nicolas Bazire et son épouse.

On a noté aussi la présence de Jim Ratcliffe, le milliardaire résident monégasque, nouveau patron de l’OGC Nice.

Créée en 1948 par le prince Louis II, la Croix-Rouge monégasque (CRM) a ses galons de doyenne parmi les institutions en Principauté qui s’investissent dans des actions humanitaires.

Une doyenne qui n’a jamais faibli en activités, au regard de la cadence de l’engagement de la CRM à la fois dans le tissu local et à l’international. Un engagement sous l’impulsion du souverain qui préside l’institution depuis 1982, coordonnée par le secrétaire général, Frédéric Platini. Celui-ci fait le point sur les grandes actions de la Croix-Rouge monégasque.

Cette année, les chiffres montrent que l’action sociale de la Croix-Rouge monégasque, sur le terrain local, a augmenté. Comment l’expliquez-vous ?

Duo inédit de la soirée : l’actrice Karin Viard et l’inoxydable Michel Drucker.
Tony Parker et son épouse.
Croix-Rouge monégasque
Stéphane Danna/Dir’Com’

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.