“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Dans les rues de Tende, fleurs, couleurs et arts de rue au programme de ce samedi

Mis à jour le 20/04/2021 à 23:51 Publié le 20/04/2021 à 18:11
Après Breil il y a quelques semaines, ce sera au tour de Tende, samedi, de recevoir fleurs et couleurs, un peu de baume au cœur.

Après Breil il y a quelques semaines, ce sera au tour de Tende, samedi, de recevoir fleurs et couleurs, un peu de baume au cœur. (Photo archives J.-F. O.)

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Dans les rues de Tende, fleurs, couleurs et arts de rue au programme de ce samedi

Après l’opération de refleurissement de Breil il y a quelques semaines, les bénévoles et associations offriront des fleurs et une fresque aux habitants de Tende et Saint-Dalmas-de-Tende.

Cette fois-ci, c’est à Tende que les bénévoles et associations feront une fleur. Après un large appel au don de végétaux pour refleurir le haut de la vallée de la Roya, lancé par l’association Aide aux sinistrés et Mission Trekkeurs, en partenariat avec le Secours populaire, une distribution de fleurs et autres plantes et arbres aura lieu samedi matin pour les habitants de Tende, puis l’après-midi, pour les habitants de Saint-Dalmas de Tende.

"On a encore eu des dons de partout" se réjouit Wilfrid Bricourt, président de l’association Aide aux sinistrés. "On va arriver avec environ six camions de végétaux…" 1.000 pieds de lavandes donnés par un producteur de lavandes de Piolenc, des centaines de plants en tous genres offerts par un pépiniériste basé à Orange, qui fera lui-même le déplacement avec son camion, des plantes méditerranéennes en nombre, fournies par les Amis des jardins méditerranéens, dont la bourse aux plantes, annulée à cause de la crise sanitaire, profitera aux Tendasques, des plants issus des pépinières de plusieurs villes du département… La solidarité a encore bien pris.

Des fleurs… et des tricots colorés

"On ne fera pas exactement comme à Breil, où on a pu directement planter dans les jardins dévastés des particuliers pour les refleurir, explique Wilfrid Bricourt. Parce qu’il n’y a pas, à Tende et Saint-Dalmas, à notre connaissance, de terrains privés envahis par la boue qui soient aujourd’hui récupérables. Les gens sont soit expulsés, soit expulsables… Il n’y a qu’un seul endroit peut-être où ce sera faisable, on est en train de voir… Mais du coup, on fera une distribution de végétaux pour tous les Tendasques. Vers 11h à Tende puis à 13h à Saint-Dalmas-de-Tende. Parce que même si certains n’ont pas été directement sinistrés, ils le sont tous. Ils sont complètement isolés, n’ont pas le moral, voient leur vie quotidienne chamboulée… Ils ont tous besoin d’un peu de couleurs…"

Et les couleurs ne seront pas apportées seulement par les végétaux. "Il y aura aussi du yarn-bombing (ou tricot-graffiti, forme d’art urbain qui utilise le tricot, ou le crochet) pour mettre des tricots de couleur autour des arbres, des poteaux, dans les montées d’escaliers, etc. Et plusieurs artistes interviendront pour proposer encore d’autres choses…"

Des animations portées par les associations Pause crochet, la Fée Capeline, La Sarriette, Les marmottes, l’atelier Pénélope, et par des artistes comme Aurélia Modica, ou encore Faben.

Une fresque par Faben

L’artiste niçois sera en effet là ce week-end, dès vendredi, pour réaliser une grande fresque. "J’ai une vague idée de ce que je vais faire… ça va dépendre du mur, parce que j’ai deux propositions, l’une à Tende, l’autre à Saint-Dalmas de Tende, mais j’attends une validation des architectes des bâtiments de France" indique Faben. "Si je peux, je ferai donc les deux fresques. Et si je n’ai pas le temps ce week-end de faire celle de Saint-Dalmas, ce sera l’occasion de remonter dans les semaines qui viennent…"

Car le projet lui tient à cœur, lui qui a vécu la tempête dans une autre vallée, à Roussillon-sur-Tinée. "Quand ils m’ont appelé pour le projet, ça m’a tout de suite parlé… Lors de la tempête, j’étais monté dans la maison familiale, à Roussillon-sur-Tinée, pour m’inspirer… Ce qui s’est passé était impressionnant, nous étions impuissants, certains ont tout perdu en une fraction de seconde… Nous, nous avons eu de la chance. Plus d’eau ni d’électricité pendant quelques jours, l’accès à la maison détruit… Mais d’autres n’ont plus rien. Alors j’ai de suite compris la nécessité de relancer un élan positif et solidaire à Tende, qui a beaucoup souffert. En hommage aux sinistrés, et, si je peux faire peindre et participer les gens, ce serait bien. Pour qu’ils se réapproprient les lieux et pour leur montrer que la vie, la culture, les couleurs, reprennent toujours le dessus…"

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.