“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Dans les coulisses VIP du stade Louis-II

Mis à jour le 04/12/2015 à 05:01 Publié le 04/12/2015 à 05:01
La décoration, la qualité du service et des prestations haut de gamme compensent le handicap de ce luxueux salon, celui de ne pas avoir de vue sur la pelouse du Louis-II.

Dans les coulisses VIP du stade Louis-II

Le prince Albert l'a annoncé dans nos colonnes : de nouvelles loges VIP seront créées au Louis-II. Une aubaine pour l'AS Monaco qui fait au mieux pour accueillir ses clients dans ce vieux stade

Une plaque le rappelle à l'entrée du salon « Honneur », le plus prestigieux des trois espaces accueillants les VIP : le stade Louis-II a été livré en 1985. Le contraste est saisissant, entre cette plaque posée sur un mur d'un autre âge et ce salon ultra chic, à la décoration soignée, aux standards monégasques du XXIe siècle.

De grands canapés en cuir d'un blanc immaculé, des tapis rouges, des mange-debout en rouge et blanc, des serveurs en chemise blanche et cravate rouge, des serviettes rouges posées à côté de serviettes blanches… Aucun doute, on est bien au stade Louis-II, l'arène de l'AS Monaco Football Club. Des écrans géants, disposés un peu partout, le rappellent en diffusant le match du soir. En l'occurrence, lors de notre reportage, la rencontre européenne de la semaine dernière, ASM-Anderlecht.

Composer avec la vétusté du stade

Juste avant la mi-temps, le score est encore vierge. Dans ce luxueux espace, alors que les spectateurs sont dans les gradins, c'est le calme avant la tempête. Une musique d'ambiance rythme les allées et venues des serveurs qui garnissent les tables de petits fours et remplissent des dizaines de coupes de champagne.

But d'Anderlecht à la 46e minute. Coup de sifflet de l'arbitre. Quelques secondes plus tard, une vague de partenaires et d'invités déferle dans ce salon. Les mines sont dépitées en raison de ce but encaissé juste avant la pause....

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct