“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Dans le grand bain

Mis à jour le 28/04/2019 à 10:12 Publié le 28/04/2019 à 10:12
Le Souverain a inauguré le nouvel espace dédié aux tortues.

Le Souverain a inauguré le nouvel espace dédié aux tortues. Jean-Françoi Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Dans le grand bain

La première Fête du Musée océanographique a rassemblé quelque 4 000 visiteurs, hier. Un florilège d’animations avec, en point d’orgue, l’inauguration du bassin des tortues par le Prince

La simplement nommée « Fête du musée océanographique » a été exceptionnelle à plus d’un titre hier. Non pas parce que le rendez-vous était une première édition, mais parce que la journée s’articulait autour d’un lancement majeur : l’ouverture du nouvel espace « L’Odyssée des tortues marines ».

Le prince Albert II a inauguré hier soir ces quelque 550 m2, aboutissement de quatre ans de travail qui a nécessité un financement du gouvernement princier de cinq millions d’euros.

Le public, venu en masse, a pu découvrir ce qui est certainement la plus belle demeure de Monaco (lire page suivante).

Mais ce n’était pas la seule attraction proposée au Musée, avec cette première Fête du musée océanographique rendue possible grâce au concours de l’Association des Amis du Musée océanographique de Monaco (AAMOM). Hier, la curiosité était sollicitée à tous les étages et dans toutes les espaces. Et pour circuler sans rien rater, une appli téléchargeable gratuitement : oceanomonaco. Et au programme du jour, des spectacles, animations, rencontres et autres curiosités à foison.

Le musée surprend, informe, éduque. Et ce dès le parvis où le visiteur était sensibilisé à la transition énergétique. Un peu plus loin, les stands de jeux et d’activités se succédaient. De nombreuses associations monégasques ont rivalisé d’imagination pour offrir le meilleur.

Apprendre en s’amusant

Au stand de Terres Méditerranéennes, la Tortue magique créée par Renzo Cassini sert d’immense support pour que les puissent y ajouter leurs propres œuvres faites en matériaux de recyclage. Là, Regis Cortini, de l’Association des Amis du Musée Océanographique, Marie-Christine Constantine, Marjorie Gaggino et Hermine Marais de l’association Terres méditerranéennes, guident les jeunes artistes.

Des jeux, des ateliers de bricolage, des stands d’information, des cours de peinture jalonnaient le parcours du visiteur pour sensibiliser à l’environnement et à la protection des espèces marines.

Dans la Salle de conférences, place à l’art de la scène ! À quelque 200 spectateurs, le Théâtre des Muses a offert La Pirate écologique, une pièce nommée aux Ptits Molières 2016 dans la catégorie « Meilleur Spectacle Jeune Public ». Et sur les murs de la salle, une exposition de photographies « Mission Badu - Explorations de Monaco » inaugurée, hier soir, par le prince Albert II en présence de l’artiste Alick Tipoti qui présente une œuvre géante sur le toit-terrasse. Les images retracent la mission durant quatre jours, en octobre 2018, du Souverain, sur l’île australienne de Badu.

D’autres spectacles ont été programmés : une pièce de la Compagnie ménestrel - Le monde… Notre maison à tous, un sons et lumières, deux films,...

Sur le toit du musée, l’aménagement de la terrasse laisse entrevoir l’extraordinaire potentialité du lieu. Les jeunes peuvent par exemple utiliser un vélo fixe pour activer un mécanisme qui leur délivre un smoothie.

En vedette, Anthony Alberti, alias Mr One Teas, anime un atelier de peinture. Bien plus que son talent, leur offre aussi son engagement pour lutter contre la pollution, le gaspillage et toutes les dérives de la société de consommation.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.