“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Dans le Borrigo, le miel est revenu !

Mis à jour le 04/12/2018 à 05:17 Publié le 04/12/2018 à 05:17
Augustin Sottile lutte sans relâche contre le frelon asiatique. Résultat, le miel est de retour chez lui.

Augustin Sottile lutte sans relâche contre le frelon asiatique. Résultat, le miel est de retour chez lui. Jean-François Ottonello

Dans le Borrigo, le miel est revenu !

Augustin Sottile a récolté une quarantaine de kilos du précieux nectar ambré, du jamais vu depuis quatre ans. La preuve que sa méthode de lutte contre le frelon asiatique marche, dit-il

Une série de ruches posées sur un terrain en pente, sur les hauteurs du Borrigo à Menton. Les rayons de soleil du début d'après-midi se reflètent sur le métal des installations. Plusieurs abeilles bourdonnent autour. Fin septembre, début octobre, Augustin Sottile, le maître des lieux, a récolté leur miel. « Une quarantaine de kilos », précise l'apiculteur amateur et passionné. Du jamais vu depuis quatre ans dans le Borrigo, où le miel avait presque disparu. Le responsable du phénomène s'appelle le frelon asiatique, un véritable tueur d'abeilles. Seulement voilà, Augustin Sottile a développé une technique pour lutter contre l'espèce nuisible. Et selon lui, le retour du miel « confirme la validité de ma méthode ».

Sa méthode déjà adoptée ailleurs en France

Il a créé un véritable insecticide, mélange de produit anti-puces pour gros chiens et de lait de toilette (lire encadré), qui tue le frelon asiatique… mais pas tout de suite.

Sa tactique consiste à imprégner l'insecte du produit, le relâcher pour qu'il rentre en direction de son nid, où le frelon répandra la substance toxique de lui-même.

La stratégie est née après des années d'observation, de tâtonnements et de luttes, depuis qu'il a repéré un premier frelon asiatique autour de ses ruches. C'était en 2012. Les années suivantes, il essaie tout : les tuer par dizaines à coup de raquettes de tennis, partir à la recherche des nids pour les détruire…

À l'été 2017, le retraité trouve la bonne formule, et la met en application (notre édition du 2 août).

Cette année, un premier signe positif apparaît. Les frelons asiatiques reviennent, d'accord, mais « au lieu de les avoir au moins de juin, on les a eus fin juillet ». En août, les insectes sont nombreux, à nouveau, et il décide de mettre en place le « traitement ». Résultat, « entre le 12 et le 14 août, plus un frelon », lance Augustin Sottile. Et ce n'est pas tout. La méthode n'a pas seulement marché pour lui, mais aussi ailleurs dans le Borrigo, autour des ruches installées là par un apiculteur des Vosges et dont il s'occupe. Et puis… la technique a été testée ailleurs en France. Le premier article qui décrivait sa tactique a été beaucoup partagé, dans le milieu de l'apiculture. On lui a écrit et on l'a appelé pour lui demander des précisions… ou lui dire que son mélange avait été utilisé avec succès. Aujourd'hui, il veut continuer à faire partager sa technique. « Il faut que tout le monde en mette un coup, et on arrivera à freiner sérieusement le frelon asiatique », lance-t-il. Dans le Borrigo ou ailleurs.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct