“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Dans ce hameau de la Côte d'Azur, les habitants sont privés d'eau depuis 12 jours

Mis à jour le 02/11/2017 à 14:30 Publié le 02/11/2017 à 11:59
Les habitants utilisent les cuves mises à disposition pour augmenter leur stock d’eau.

Les habitants utilisent les cuves mises à disposition pour augmenter leur stock d’eau. Photo Michael Alési

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Dans ce hameau de la Côte d'Azur, les habitants sont privés d'eau depuis 12 jours

Onze heures, ce mercredi, à Libre. Au point culminant du hameau de Breil, à Cotté, Pierrette appuie vigoureusement sur le robinet d'une fontaine. Rien ne sort. Si ce n'est une imperceptible goutte d'eau qui peine à s'extirper des canalisations.

Dans les habitations alentours, même pénurie. Depuis le 20 octobre dernier, la soixantaine d'âmes vivant à Libre est privée d'eau. Un concours de circonstances malheureux. I

Il y a, d'abord, cette sécheresse qui perdure dans le temps et assèche les sources sur les hauteurs. Et puis, cette pompe d'alimentation en eau, enfouie à 300 mètres de profondeur, tombée en panne. "Elle remplaçait la faible alimentation en eau des sources. Elle a beaucoup travaillé et le moteur a lâché", commente André Ipert, le maire de Breil-sur-Roya.

Une nouvelle machine avant mi-novembre

Problème, la nouvelle pompe, tout récemment commandée et fabriquée au... Danemark, ne sera active que dans une dizaine de jours.

Une éternité. D'autant que certains ne sont pas logés à la même enseigne que d'autres. "Au quartier de l'église à Libre, on a la chance d'avoir de l'eau de 6h à 9h le matin et de 17h à 20h le soir", explique Sébastien Rivera, papa de deux enfants en bas âge.

Mais du côté de Cotté et Aubé, moins bien desservis que les autres zones parce qu'en hauteur, c'est purement et simplement la disette. Pas une goutte d'eau. Heureusement, la municipalité a distribué quelques packs aux riverains. Mais pas assez à leurs yeux.

Trois imposantes cuves ont été mises en place (et remplies d'eau non alimentaire par les sapeurs-pompiers du secteur), dont deux prêtées gracieusement par Paul, un habitant du hameau.

"Pas pris de douche depuis le 20 octobre"

"C'est le système D. On fonctionne à l'ancienne, sourit Corinne Cotta. On utilise la bassine et les gants pour se laver. C'est aussi dans ce genre de moment qu'on se rend compte qu'on consomme beaucoup d'eau. En un jour, on a utilisé trois Jerrican de 25 litres seulement pour la chasse d'eau, la toilette et la vaisselle."

 Pierrette Bernardi, la doyenne du hameau aux 83 printemps, lave son linge à la main. Orpheline de sa machine à laver, elle a dégainé sa bassine orange. "Nous, on descend tous les jours à Breil-sur-Roya chez ma belle-sœur pour faire la lessive et se laver", intervient Rémi, un autre habitant, un brin remonté contre le "manque d'équité dans la répartition de l'eau à Libre."

"Moi, je n'ai pas pris de douche depuis le 20 octobre. Je me rince juste", renchérit Marc Cotta, jardinier à Èze.

Le maire, André Ipert, l'assure: les douches de la piscine municipale leur seront ouvertes d'ici la fin de la semaine. Afin de réduire les nuisances.

Une délégation d'habitants en mairie

Une voiture se gare. Murielle, une aide-soignante, en sort et se joint à la petite troupe massée sur le parking. Elle aussi se sent démunie par rapport à la situation qui dure. Mais s'adapte, car "il le faut". "J'aimerais que l'horaire d'utilisation de l'eau, dans les quartiers où c'est possible, soit étendu le matin jusqu'à onze heures pour pouvoir faire la toilette à mes patients. Car je n'arrive à Libre qu'en fin de matinée", confie-t-elle, avouant leur amener, quand elle le peut, des packs d'eau par générosité.

Tout récemment, une délégation s'est rendue en mairie pour faire le point avec le premier magistrat. Afin de faire toute la lumière sur la situation. "Le réseau d'eau est mal entretenu, juge Sébastien qui prie pour que le feu ne vienne pas s'inviter du côté de Libre. Il y a une seule borne à incendie raccordée au réseau..."

Impatients que la situation se règle au plus vite, les habitants espèrent ne plus subir ce type de carences. De 2002 à 2007, déjà, des déficits pluviométriques avaient entraîné des pénuries au cœur du hameau. Pour qui l'or bleu est vital.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.