“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Daesh, une imposture qui sert les intérêts américano-sionistes

Mis à jour le 17/04/2016 à 05:09 Publié le 17/04/2016 à 05:09
Hani Ramadan, hier à Nice, où il a tenu une conférence.

Hani Ramadan, hier à Nice, où il a tenu une conférence. Franck Fernandes

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Daesh, une imposture qui sert les intérêts américano-sionistes

Interview Hani Ramadan est le frère de Tariq, petits-fils de Hassan el-Banna, le fondateur égyptien des Frères musulmans en 1928. Ses propos, notamment sur la lapidation, ont fait polémique

Hani Ramadan était à Nice hier. A l'invitation de la Fédération des musulmans du Sud, le frère de Tariq Ramadan a animé un séminaire puis donné une conférence dont le thème était « l'éducation du cœur ». « C'est nous qui avons choisi le thème et le conférencier, revendique Feiza Ben Moham ed, porte-parole de la FMS. Parce qu'en tant que directeur du centre islamique de Genève nous estimons qu'Hani Ramadan a le bagage intellectuel et une forme d'autorité pour parler de ces sujets... Qui, précise la jeune militante associative, ne sont en rien polémiques. » Et pourtant, des «polémiques», les propos de Hani Ramadan en ont suscités à plusieurs reprises par le passé. Comme lorsque dans une tribune intitulée «la charia incomprise», publiée en 2002 par Le Monde, le petit-fils du fondateur des Frères musulmans semble justifier la lapidation et décrit le sida comme la punition divine des comportements déviants.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.