“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Croix-Rouge : un brillant 70e anniversaire Albert II fier des équipes et des actions

Mis à jour le 29/07/2018 à 05:03 Publié le 29/07/2018 à 05:02
Au cours de la soirée, plusieurs images d'archives ont été diffusées pour rappeler à l'auditoire, les engagements de la Croix-Rouge monégasque et de ses présidents depuis 1948.

Croix-Rouge : un brillant 70e anniversaire Albert II fier des équipes et des actions

En compagnie de près de 800 convives, le couple princier a présidé vendredi soir ce gala anniversaire marqué par la performance très appréciée du chanteur britannique Seal

Certes on retiendra, un Stand by me façon country entonné par l'orchestre pendant le dîner qui a fait se lever le couple princier pour ouvrir langoureusement le bal.

Mais musicalement, le gala 2018 de la Croix-Rouge monégasque aura été marqué par l'énergie du Britannique Seal, invité à embraser la soirée. Dans ses habits de crooner, le chanteur de sa voix rauque a commencé par égrener quelques standards jazzy (référence à Sinatra, qui a chanté quatre fois pour le bal de la Croix-Rouge). Puis son charme a mûri jusqu'à tendre une main à Adriana Karembeu, assise au premier rang, qu'il invite à quitter la table princière pour monter sur scène esquisser quelques pas de danse avec lui.

À son tour, Seal finalement rejoint la salle. Chantant entre les tables, montant sur les chaises, distribuant des hug à tout-va aux invités, prince compris. Complètement Crazy, comme le nom de son tube balancé frénétiquement au terme de sa performance d'une heure, achevée chemise trempée. L'effort a payé et rarement le public policé des galas s'était autant déchaîné.

Engagement intact

Il faut dire que la soirée avait de quoi briller. Si le gala de la Croix-Rouge est l'acmé de l'été en Principauté, cette 70e édition anniversaire se devait d'étinceler encore plus. Pari tenu de la robe sirène de la princesse Charlène sortie des ateliers de Versace jusqu'au feu d'artifice imposant qui a réveillé le ciel monégasque, alors que la Lune s'était éclipsée quelques instants sous un voile cuivré.

Pour les quelque 800 convives qui avaient déboursé 1 200 euros pour prendre place dans la Salle des Étoiles et soutenir l'association, deux films ont retracé les combats de la Croix-Rouge monégasque.

Sur les images d'archives, on a pu voir l'engagement de la princesse Grace (présidente de 1958 à 1982) pour les rapatriés d'Afrique du Nord d'après 1962. Mais aussi le rôle social central que tient la Croix-Rouge dans la communauté monégasque. Un rôle auquel tient le souverain, président depuis 1982 et qu'il a évoqué dans son discours (lire par ailleurs) prouvant que son engagement est intact. Comme pour rappeler que sous les paillettes, la soirée de vendredi était avant tout caritative pour mobiliser des fonds qui assurent pour l'année, les actions de l'institution.

Ce n'est pas la coutume, mais à anniversaire exceptionnel, dispositif exceptionnel. Au milieu du dîner de gala, le prince Albert II, président de la Croix-Rouge monégasque, est monté sur scène, vendredi soir, pour prononcer un discours dans lequel il a rappelé que depuis 1948, « la Croix-Rouge Monégasque a su tisser un lien utile et apprécié au sein de notre communauté. Elle est devenue un partenaire social incontournable des pouvoirs publics. Alors que son fonctionnement repose pour l'essentiel sur l'implication de volontaires bénévoles, elle est aujourd'hui reconnue pour son professionnalisme dans de nombreux domaines ».

En listant les actions récentes de l'institution, le souverain a souligné la création d'un centre de formation au Burkina Faso, l'aide aux populations en détresse. Mais aussi l'engagement des équipes de la Croix-Rouge monégasque auprès des réfugiés à la frontière italienne. « Je suis extrêmement fier de toutes les actions, à Monaco et en dehors, qui ont été engagées, fier de l'investissement des bénévoles et des salariés. La Croix-Rouge monégasque compte aujourd'hui près de 600 bénévoles, soit une proportion record par rapport au nombre d'habitants de Monaco. C'est une ressource inestimable pour l'institution et elle constitue sa véritable force. L'implication désintéressée de ces volontaires mérite d'être publiquement saluée ».

Le souverain a conclu évoquant l'engagement de sa famille au sein de l'institution. « Je pense bien évidemment à son créateur le prince Louis II, à l'implication de mon père, le Prince Rainier, qui a lancé ses premières actions, à ma mère, la princesse Grace qui a tellement contribué à son expansion et son rayonnement. Je suis enfin particulièrement heureux que mon épouse, la princesse Charlène, ait choisi de s'impliquer fortement dans la vie de cette association et je tenais à la remercier pour cet engagement ».

Le couple princier a ouvert le bal sur le standard «Stand by me », vendredi soir.
Bonne pioche pour une  des convives qui a remporté le premier prix de la tombola, un collier en platine et or, serti de diamants, grenats et saphirs offert par la maison de haute joaillerie, Cartier.
Seal, imposant !
La robe de la princesse Charlène, façon sirène était signée par la maison de couture italienne, Versace.
En crooner qui se respecte, Seal a charmé son audience… mais c'est Adriana Karembeu qu'il a invité sur scène pour partager une danse alors qu'il interprétait « I've Got You, Under my Skin ». La jeune femme, assise à la table princière, devant la scène s'est prêtée avec grâce à l'exercice, laissant apparaître sous sa robe longue son ventre arrondi alors qu'elle doit donner naissance dans quelques jours à son premier enfant.
Le judoka Teddy Riner, invité cette année
à la table princière.
Une symphonie en rouge et blanc dans le ciel monégasque (ci-contre) avec le feu d'artifice qui a clos le dîner. Ci-dessous, le couple princier avec l'artiste français Jean-Michel Othoniel qui a réalisé cette année l'œuvre d'art du 70e gala de la Croix-Rouge monégasque, reprenant les codes de l'institution pour créer ce cœur qui rejoindra la collection de prestigieux artistes qui se sont déjà prêtés à cet exercice.
À la tribune, le souverain a souligné les engagements de l'institution depuis 70 ans.

La suite du direct