Rubriques




Se connecter à

Créer une destination globale avec des niches touristiques à forte à valeur ajoutée

Aujourd'hui, le tourisme ne se résume plus seulement à attirer les visiteurs autour d'une destination balnéaire ou verte.

Publié le 18/06/2016 à 05:16, mis à jour le 18/06/2016 à 05:17

Aujourd'hui, le tourisme ne se résume plus seulement à attirer les visiteurs autour d'une destination balnéaire ou verte.

On veut plus, beaucoup plus, et avant tout découvrir l'authenticité et la particularité d'un territoire. Ce petit truc qui fera venir les gens de loin et qui fera consommer. Surtout.

Autour de la table, du côté des élus comme des professionnels, cela fait consensus.

 

Sauf que, c'est loin d'être simple quand on est « fragile et petit », coincé entre l'Italie et la Monaco. Et que l'on n'est pas identifiable par un symbole fort…

Cannes a son Festival, le village de Saint-Tropez est connu en grande partie grâce à Brigitte Bardot. Du côté de l'Italie, les Cinque terre se suffisent à elles-mêmes…

« Il nous faut une identité propre sur la Riviera » réclament les professionnels du tourisme.

« Créer des raisons de s'arrêter ici poursuit Jean-Claude Guibal. Pour cela nous devons penser globalement… Vendre auprès des tours opérateurs la destination Riviera française, Italie, Monaco. A condition aussi que les voisins en fassent autant… Aujourd'hui Menton, comme l'ensemble du territoire, est en mesure d'être mis sur le marché avec de nouveaux établissements qui vont voir le jour. A nous maintenant d'avoir la bonne stratégie marketing. Qui va venir ? Et pourquoi ? »

 

« Nous devons privilégier les niches à forte valeur ajoutée précise le député maire de Menton. Ne pas travailler sur de grandes unités avec de faibles marges… Nous sommes un territoire exigu et compliqué. On n'est pas fait pour le tourisme de foule. Il faut des niches touristiques qui soient rémunératrices et qui dégagent des marges importantes. Parce que, ne l'oublions pas, nous sommes un territoire cher… »

Imaginer des événements culturels « plus pointus insiste Jean-Claude Guibal. Avec des artistes qui font exister notre territoire aux yeux des people ou des amateurs d'art ».

Et notamment ceux tournés vers l'art contemporain. La biennale de l'UMAM qui a pris ses quartiers à Menton pourrait d'ailleurs bien servir d'exemple…

Les jardins aussi pourraient rehausser l'image de la ville. « Il y a, dans le monde, 4 millions d'amateurs de botanique, fait remarquer Jean-Claude Guibal. Nous devons les faire venir sur Menton ».

L'appel peut encore venir des sports maritimes grâce à la réalisation d'un ensemble portuaire comprenant les deux ports (lire ci-dessous) en plein périmètre du sanctuaire marin du Pelagos et à quelques kilomètres des eaux vives de la Roya.

 

Autant d'événements qui ne seraient plus seulement destinés à la population locale, mais à une autre clientèle. Une clientèle qui demande de la qualité dans la diversité.

« C'est cette identité forte que nous devons créer pour vendre la destination Riviera française dans son ensemble, clame également Patrick Cesari. Être entre la mer et la montagne ne suffit plus aujourd'hui. »

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.