“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Buleria, alegria, rumba... jusqu'à samedi, le Festival de flamenco s'installe à Gorbio

Mis à jour le 16/08/2019 à 11:35 Publié le 16/08/2019 à 11:30

PHOTOS. Buleria, alegria, rumba... jusqu'à samedi, le Festival de flamenco s'installe à Gorbio

Ce jeudi, la traditionnelle messe, suivie de la paella géante, a lancé les festivités de l’événement qui se tient depuis 18 ans au village. La der en tant que maire pour Michel Isnard, à l’origine du Festival.

C’est son "bébé". Le lancement de la première soirée de cette 18e édition avait une saveur particulière, hier, pour le maire du village Michel Isnard, à l’origine de ce festival unique dans le département. Pas de grand discours pour l’occasion mais des petits mots, laissés çà et là, sur les tables, pour rendre hommage à son fidèle public d’aficionados.

Mais que les spectateurs se rassurent, si Michel Isnard a décidé de rendre son écharpe de maire, il n’en abandonnera pas moins son bébé. Pas à l’aube de sa majorité. "Ce Festival emblématique de Gorbio continuera d’exister car il est désormais indissociable de ce village, de son image, de sa promotion artistique et culturelle".

En 18 ans d’existence, la petite scène montée au centre du village a vu se succéder les plus de 200 artistes de flamenco. Hier, le festival a mis en avant les communautés gitanes de Madrid et de Barcelone.

Buleria, alegria et rumba se sont enchaînées, rythmées par les prestations des danseurs et danseuses en robes traditionnelles.

Le Festival de flamenco se poursuit jusqu’à samedi. Sous les applaudissements nourris du public, conquis. Olé !

Le programme

Ce Festival emblématique de Gorbio est l’événement incontournable de la mi-août dans la région et au-delà…. Comme chaque année des foules "d’aficionados" se retrouvent par amour du flamenco devant la grande scène montée pour l’occasion sur la place du Comparan. Deux spectacles auront encore lieu : ce soir et demain à 21h30. Une "paëlla" géante sera proposée aux spectateurs demain samedi à 20h, une heure et demie avant le spectacle, trois hectolitres de sangria les attend aussi pour ces soirées "caliente" car cet évènement trouve son succès dans son caractère populaire et festif tout autant que dans la qualité des artistes sélectionnés. Cette année, pour la première fois, ces derniers ne viennent pas d’Andalousie, mais des communautés gitanes de Madrid et de Barcelone où les artistes flamencos rivalisent de talent avec ceux de Séville ou de Grenade.

C’est dans un souci de nouveauté et de découverte, qu’Isabel Cortes et Luis De Almeria, qui conçoivent les programmations depuis 17 ans, ont axé leur sélection pour cette édition 2019.

Quatre danseuses inédites à Gorbio auront à cœur de faire oublier la grande Alba Heredia qui avait enflammé le public l’année dernière!

Il s’agit de Noémie Ferrer, Cristina Carrasco, Salomé Ramirez et Paula Rodriguez.

Deux Danseurs inédits eux aussi Dani Navarro et José El Bocadillo seront très attendus pour un public qui affectionne particulièrement la force et l’expression des "bailaores" (danseurs hommes).

Les "aficionados" découvriront aussi des voix nouvelles, celles des chanteurs Rafa Del Calli, José Del Calli et Antonio El cancu. Quant à ceux qui aiment la guitare flamenca, ils devraient être comblés puisque deux des meilleurs guitaristes du moment se déplaceront à Gorbio David et Juan Jimenez.

Ce vendredi et ce samedi, spectacles à 21h30. Entrée gratuite
Samedi, stages de danse flamenca gratuits de 16h à 18h
Paella géante samedi à 20 heures (sur réservation uniquement au 06.28.41.25.50. Prix: 18€)

Photo Jean-François Ottonello
Photo Jean-François Ottonello
Photo Jean-François Ottonello
Photo Jean-François Ottonello
Photo Jean-François Ottonello
Photo Jean-François Ottonello

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct