Rubriques




Se connecter à

Contrôles de police renforcés à la frontière franco-monégasque ce lundi matin

Gendarmes et Sûreté publique de Monaco étaient réunis ce lundi matin de part et d'autre de la frontière franco-monégasque (côté est, Basse corniche) pour contrôler tous les automobilistes entrant dans une Principauté qui relance progressivement ces activités.

Joëlle Deviras Publié le 04/05/2020 à 12:28, mis à jour le 04/05/2020 à 14:39
Les contrôles ont été renforcés à l'entrée de Monaco, ce lundi matin, afin de repérer ceux qui voudraient entrer dans Monaco pour des motifs non légitimes. Photo Cyril Dodergny

"Ce qui est important, c'est que les gens prennent conscience eux-mêmes de la responsabilité qui est la leur, explique, sur place, le Ministre d'Etat Serge Telle, aux côtés notamment du sous-préfet Jean-Gabriel Delacroy. Nous étions un peu inquiets hier, avec le préfet, de savoir comment cela allait se passer. Il fallait gérer cette reprise décalée d'une semaine avec la France. Je constate que tout se passe bien. Le système mis en place fonctionne très bien." 

Ce système est en trois temps. C'est d'abord un panneau qui alerte les automobilistes au rond-point Beaverbrook de Cap-d'Ail et leur indique de déposer sur le tableau de bord attestation et carte d'identité. Puis, avant la frontière monégasque, les gendarmes s'assurent que les papiers sont bien posés. Enfin, les agents de la Sûreté publique contrôlent les automobilistes à l'entrée de la Principauté. 

 

"Il s'agit d'être ferme pour empêcher les gens de se rendre à Monaco pour des raisons récréatives, souligne Nicolas Tasset, commandant de la gendarmerie de Menton. La population doit respecter le confinement en France jusqu'au 10 mai." Le message est clair: "Nous maintiendront jusqu'à cette date le maillage." 

Avis à ceux qui voudraient faire du shopping à Monaco...

Un panneau alerte les automobilistes au rond-point Beaverbrook de Cap-d'Ail. Photo Joëlle Deviras.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.