“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Conseillers nationaux d'un soir

Mis à jour le 26/05/2018 à 05:11 Publié le 26/05/2018 à 05:11
L'ensemble des personnes présentes réunies dans l'hémicycle du bâtiment de la place de la Visitation.

L'ensemble des personnes présentes réunies dans l'hémicycle du bâtiment de la place de la Visitation. Conseil national

Conseillers nationaux d'un soir

Quelle surprise !

Quelle surprise ! Pour écouter sa conférence sur le « Rôle et fonctionnement de la Haute Assemblée », le président Stéphane Valeri avait invité les membres de l'AQLR (Association de quartier Le Rocher) à siéger dans l'hémicycle du Conseil national. Quelque quatre-vingts « soci », conduits par le président de l'association Thierry Traina, étaient présents.

Dans un premier temps, l'orateur a expliqué les fonctions de cette chambre unique du parlement composée de vingt-quatre élus. Comme la représentation du peuple monégasque afin de faire respecter ses droits ; la compétence pour le vote des lois et du budget ; la vérification par un examen approfondi ou l'amendement des textes de loi, ou encore la participation en matière de relations interparlementaires internationales ou de ratification des traités.

S'il est impossible de mettre en cause la responsabilité politique du gouvernement et, le cas échéant, de le renverser, le président du Conseil national a évoqué le nombre de lois examinées en moyenne chaque année dans l'hémicycle, comme les rapports adoptés par les commissions sur les sujets les plus divers.

Enfin, M. Stéphane Valeri a mis en exergue la dernière révision constitutionnelle, même si elle date de 2002. Car elle s'est traduite par une réforme profonde pour la Haute Assemblée au sein des institutions monégasques. Sans oublier le nouvel épisode du 22 février dernier, avec l'élection du quatorzième président depuis la création de l'institution par le Constitution de 1911.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct