“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Connaissez-vous Versace, la pâte haute couture "made in" Monaco?

Mis à jour le 07/06/2020 à 16:21 Publié le 07/06/2020 à 16:18
La production, chaque matin dans l’atelier, se veut 100 % artisanale pour livrer des produits frais et sans additifs.

La production, chaque matin dans l’atelier, se veut 100 % artisanale pour livrer des produits frais et sans additifs. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Connaissez-vous Versace, la pâte haute couture "made in" Monaco?

L’atelier de Fontvieille produit jusqu’à 200 tonnes de pâtes fraîches chaque année. Depuis la crise provoquée par la pandémie, l’entreprise se développe aussi via le web.

Les immeubles industriels de Fontvieille renferment parfois quelques surprises. Au premier étage du Triton, rue du Gabian, l’atelier Versace ne fabrique ni robes, ni souliers comme le couturier italien homonyme. Le site est plutôt l’antre de la tagliatelle, du gnocchi ou du ravioli au bœuf braisé, best-seller de la maison.

Chez Pasta Versace, on fabrique entre 150 et 200 tonnes de pâtes fraîches par an dans cet atelier discret du quartier, où s’activent une quinzaine de personnes en cuisine chaque matin.

"Nous sommes la seule fabrique de pâtes 100% artisanale de Monaco. Tous nos produits sont confectionnés de A à Z dans nos cuisines, de la pâte à la farce en passant par les sauces. C’est un travail local, avec des produits frais et sans additifs", détaille Stéphane Langlois qui dirige l’atelier.

"Mon père a mis au point la recette des raviolis"

Et les recettes sont familiales.

"Les gnocchis à la romaine sont ceux que faisait ma tante. Mon père a mis au point la recette de la farce des raviolis", renchérit Fabio Versace, qui a repris l’entreprise paternelle lancée au début des années 90. Dans le catalogue Versace, une trentaine de sortes de pâtes sont référencées. Mais aussi des panisses, des barbagiuans, de la polenta.

Une diversification autour des produits gourmands qui a fait grimper de 50% le chiffre d’affaires de la maison en cinq ans.

Les raviolis au bœuf braisé, avec une recette familiale pour la farce, sont le best-seller de la maison.
Les raviolis au bœuf braisé, avec une recette familiale pour la farce, sont le best-seller de la maison. Photo Jean-François Ottonello

Une fois fabriquées à Fontvieille, les créations sont vendues dans le réseau de la grande distribution de Monaco et des Alpes-Maritimes (identifiables dans des barquettes bleu roi). L’atelier fournit aussi quelques restaurants, dont certains de la SBM, des grossistes et quelques clients particuliers comme les cuisines du centre hospitalier Princesse-Grace (CHPG).

"Nous produisons une pâte ultra-fraîche, sans conservateur, avec une date de consommation limitée. On peut les garder maximum dix jours au frais", souligne Stéphane Langlois. Un atout de fraîcheur qui a été un inconvénient face au Covid.

"Nous avons continué à produire mais les ventes en supermarché se sont effondrées du fait de leur accès régulé et parce que les gens faisaient davantage provision de produits secs que de produits frais. Le chômage technique mis en place par le gouvernement nous a permis de ne pas mettre la clé sous la porte."

UNE E-BOUTIQUE POUR LA REPRISE

Le chiffre d’affaires a été amputé de 40%. À l’heure de la relance, les équipes entendent miser sur ce qui devait être le projet fort de 2020: le lancement d’un site web où on peut se faire livrer un stock de pâtes ou un plateau-repas prêt à déguster made in Versace.

"Ça fait cinq ans que nous cherchons l’emplacement idéal pour ouvrir un magasin en Principauté. Avant de le trouver, nous avons choisi de lancer l’e-boutique grâce à l’expertise de Laurent Marchese et de la société ‘‘Monaco restaurant consulting’’".

L’épicerie virtuelle a été mise en ligne le 3 mars, dix jours avant le confinement. Cette période particulière a permis d’expérimenter en temps réel ce nouvel usage pour distribuer et livrer les produits en Principauté et dans les communes limitrophes. Et l’expérience devrait faire recette.

UNE HISTOIRE DE FAMILLE

Fabio Versace et Stéphane Langlois, le tandem qui dirige l’entreprise.
Fabio Versace et Stéphane Langlois, le tandem qui dirige l’entreprise. Photo Jean-François Ottonello

Comme souvent, les histoires de cuisines sont d’abord des histoires de famille. Et chez les Versace, il n’y a pas d’exception. Cette fabrique de pâtes en Principauté se transmet depuis deux générations. Les parents de Fabio, tous deux Siciliens, sont venus s’installer à Monaco en 1975. Le père, Aldo, y lance l’antenne monégasque de la compagnie pétrolière Texaco. La maman, Santina, tient la maison et la cuisine.

Au début des années 90, le couple réalise un rêve longtemps caressé et ouvre son traiteur au Larvotto.

La mode, à l’époque, est aux hypermarchés et la formule tarde à convaincre. À l’exception près des pâtes fraîches qui trouvent leur public.

"DEMEURER UNE ENTREPRISE FAMILIALE"

Les Versace investissent dans un plateau nu de 410 mètres carrés, à Fontvieille, au premier étage de l’immeuble Triton qui vient alors d’être livré. Trente ans après, c’est encore l’atelier. C’est ce patrimoine familial que le fils, Fabio, a souhaité faire perdurer.

Lui, le banquier d’affaires et assureur, porte aujourd’hui la double casquette. Assureur et patron d’une fabrique de pâtes.

"J’ai toujours suivi l’évolution de l’entreprise, mais mon père gérait tout, c’était difficile de se faire sa place. Quand il nous a quittés en 2010, j’ai voulu prendre la suite pour demeurer une entreprise familiale", explique-t-il. Depuis 2015, il a demandé à son copain de lycée, Stéphane Langlois, de l’aider à poursuivre cette aventure pour assurer ce patrimoine familial et gourmand.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.